TOP 14 - L’enseignement du week-end : dix équipes dans un mouchoir de poche

  • Derrière Toulouse, le Stade français mène une meute de onze équipes qui se tiennent en seulement sept points.
    Derrière Toulouse, le Stade français mène une meute de onze équipes qui se tiennent en seulement sept points. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

La plupart des équipes en forme ces dernières semaines ont perdu. Celles qui étaient au pied du mur ont réagi. Conséquence : il y a seulement sept points d’écart entre le troisième et le douzième du classement.

Une forme de quasi-logique a été respectée à l’occasion de cette 12e journée : avant la surprise du dimanche soir, toutes les équipes évoluant à domicile se sont imposées. Alors que la mi-championnat sera atteinte à Noël, on assiste à un resserrement général probablement inédit à ce stade de la saison. Seulement sept points - soit moins de deux victoires - séparent le Stade français, troisième, de la Section paloise, douzième. Plus remarquable encore : Castres, onzième, et Paris, sur le podium, comptent le même nombre de succès (6). Les chiffres accréditent l’impression d’une édition particulièrement homogène où aucun club, Stade toulousain mis à part, ne parvient à enchaîner sur la durée.

Devant, Toulouse s’envole de nouveau

Lyon, Pau et La Rochelle, plus ou moins en verve ces dernières semaines, n’ont pas su confirmer à l’extérieur ce week-end. En difficulté, Castres, Clermont ou encore Bordeaux-Bègles ont à l’inverse trouvé les ressources pour s’imposer. Sur courant alternatif, les prétendants à la qualification se neutralisent pour l’heure.

Si la bande à Mola a logiquement retrouvé son avance d’avant la période des doublons, avec cinq et huit longueurs de marge sur les premiers concurrents, grâce à son succès bonifié contre l’Usap, tous les prétendants aux phases finales sont à la lutte.
Deux clubs n’y sont pas. En fond de tableau, on se dirige vers un mano a mano entre Perpignan et Brive. Un gouffre de sept points s’est formé entre la douzième de la treizième place - soit autant qu’entre le troisième et le douzième rang.

Les deux dernières formations au classement se sont logiquement inclinées en déplacement. Vaincus pour la septième fois de suite, les Corréziens continuent d’inquiéter tandis que les Catalans, performants à la maison, n’arrivent pas encore à s’exporter comptablement parlant. Avec cinq unités d’avance sur le CAB, les Sang et Or semblent avoir leur destin en mains pour décrocher le ticket de barragiste.Il leur faudra en revanche un exploit pour obtenir un maintien direct. Car devant, il y a onze équipes décidées à jouer leur carte à fond pour terminer dans le top 6. Cette indécision promet une phase retour dantesque.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Midi-Olympique.fr
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?