L’Usap a montré du cœur mais pas son talent

  • L’Usap a montré du cœur mais pas son talent
    L’Usap a montré du cœur mais pas son talent MIDI OLYMPIQUE - PATRICK DEREWIANY
Publié le

À Toulouse, les Catalans se sont bien battus. Mais cette équipe est capable de bien plus que de seulement défendre avec acharnement.

Samedi soir, l’Usap n’avait, à vrai dire, pas grand-chose à se reprocher en quittant l’enceinte d’Ernest-Wallon. Si ce n’est une «grosse erreur d’inattention» l’ayant relégué à quatorze points juste avant la mi-temps, après avoir tenu le bras de fer jusqu’alors. Même après la pause, les Catalans, valeureux et bien organisés, ont offert une résistance honorable avant de finir par concéder, in extremis, un bonus offensif au Stade toulousain. «C’est un peu frustrant car l’équipe a montré de belles choses dans l’engagement et l’intensité, déplorait Mike Tadjer. On les a embêtés autant qu’on le pouvait.»

Effectivement, les Sang et Or ont longtemps contenu les assauts de la bande à Mola grâce à des efforts notables dans le replacement, à un impact indéniable et à un nouveau bel effort dans les rucks : «L’engagement, ça passe par ces phases de combat, rappelait après coup le talonneur. Ils ont aussi contesté pas mal de ballons mais, de notre côté, ça a été une satisfaction.» Comme ça l’est globalement depuis le début de la saison. Avec le renfort de Brad Shields, spécialiste de la lutte au sol, auteur de deux grattages sur la rencontre, l’Usap promet d’être accrocheuse jusqu’au bout : «Il a fait un bon match dans ce secteur, c’est une de ses qualités, soulignait l’international portugais. Il va nous faire du bien sur ça.»

Crossdale devra être revu

Si l’Usap a plutôt bien tenu le choc en Haute-Garonne, si sa résistance mérite d’être soulignée, elle n’en reste pas moins capable de produire bien plus sur le plan offensif que ce qu’elle a démontré samedi. «On se sentait sous pression, analyse Afusipa Taumoepeau, un des rares visiteurs à trouver de l’avancée balle en main. Si on était mieux sorti de notre camp, on aurait pu avoir plus d’énergie en attaque. On a bien eu quelques lancements mais nous avons perdu le ballon trop rapidement." Avec leurs fers de lance Oviedo, Lemalu et autres Eru dans le pack ou encore les habituels déclencheurs Tedder, Tilsley et Duguivalu derrière, pour ne citer qu’eux, les Catalans possèdent pourtant les armes pour se créer des occasions, même dans les contextes les plus hostiles. Par séquences, comme ils l’ont prouvé face à Lyon, à l’Arena ou devant l’UBB, ils sont même capables de toutes les différences.

Pour espérer éviter une des deux dernières places - une mission ô combien périlleuse, l’Usap ne devra pas seulement se battre et bien défendre. Elle aura l’obligation de se libérer offensivement pour donner la pleine mesure d’un potentiel qui se dévoilait progressivement ces dernières semaines. Et que l’on a trop peu vu à Toulouse. En la matière, on attend de revoir à l’œuvre Alistair Crossdale pour avoir une idée plus précise de ce que l’arrière anglais peut apporter à sa nouvelle équipe. Perpignan aura besoin de tous ses talents pour réaliser ce qui passerait presque pour un exploit au regard du niveau de la concurrence : aller chercher son maintien.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?