Sur la pelouse de Clermont, Montpellier a perdu gros

  • Sur la pelouse de Clermont, Montpellier a perdu gros
    Sur la pelouse de Clermont, Montpellier a perdu gros Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Le MHR pourra longtemps regretter ses douze pénalités concédées. Les Cistes repartent malgré tout avec un point… Sans deuxième ligne.

Montpellier s’est offert une entame presque parfaite. Conquérants dans la possession (69 %) et l’occupation (64 %), les hommes de Philippe Saint-André se sont parfaitement installés dans le camp auvergnat. Les avancées de Zach Mercer et Yacouba Camara auraient notamment pu amener le premier essai de la partie, mais le MHR n’a pas su concrétiser. Pire, les Cistes ont couru après le score dès la huitième minute, sur la première incursion clermontoise dans le camp héraultais. En première période, les champions de France ont gâché leur entame de match à cause de leur indiscipline. Les sept pénalités concédées avaient permis à Jules Plisson de donner trois points d’avance à l’ASM, à la pause. Dans le deuxième acte, le MHR n’a pas réglé ses défaillances et aurait même pu repartir d’Auvergne sans le moindre point si l’ouvreur clermontois avait été plus en réussite (4/7 au but pour Jules Plisson). De quoi agacer Pierre Lucas, aligné pour la première fois avec Paolo Garbisi. «La discipline nous a coûté cher. On a dû prendre un bon nombre de pénalités… ça ne nous a pas aidés», peste le centre tout de même satisfait de ramener un point de Clermont. Mais sans poutre dans le pack l’équation était trop difficile.

L’absence fatale de deuxième ligne

Bastien Chalureau, Paul Willemse, Florian Verhaeghe, Nicolas Jaanse Van Resburg… Ils étaient tous absents pour défier Clermont. Obligé d’associer Marco Tauleigne et Yacouba Camara en seconde ligne, Philippe Saint-André ne pouvait que constater les dégâts à l’issue de la rencontre. «Jouer à Clermont, qui a un pack lourd, sans deuxième ligne, c’est compliqué. Ils mettent leur essai sur un ballon porté de trente mètres ce qui n’est pas acceptable. L’absence des seconde ligne s’est payée cash. Il va falloir qu’on rentre du monde un jour…» Si Chalureau et Willemse sont espérés la semaine prochaine, "PSA" s’est mis à la recherche d’un joker médical pour pallier cette pénurie dans la cage montpelliéraine. Mais avec un point de bonus ajouté à la dernière victoire à l’extérieur à Toulon, le bilan montpelliérain est digne de son statut de champion. 

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Clément Labonne
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?