Pro D2 - Biarritz est définitivement armé pour l’hiver

  • Contre Soyaux, le BO a perdu le bonus offensif en toute fin de match. Mais avant ça, le club basque a globalement dominé son sujet, notamment grâce à ses ballons portés conquérants.
    Contre Soyaux, le BO a perdu le bonus offensif en toute fin de match. Mais avant ça, le club basque a globalement dominé son sujet, notamment grâce à ses ballons portés conquérants. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Contre Soyaux, le BO a perdu le bonus offensif en toute fin de match. Mais avant ça, le club basque a globalement dominé son sujet, notamment grâce à ses ballons portés conquérants.

Descendus en Top 14 à l’intersaison dernière, les joueurs biarrots sont, aujourd’hui, en mission. Du côté d’Aguiléra, le discours du staff sportif est clair. Biarritz prépare (déjà) les phases finales, pour lesquelles il veut se qualifier. "Nous sommes là pour trouver les moyens de gagner des matchs afin d’arriver aux phases finales en ayant la capacité de battre deux ou trois équipes, en jouant de manière différente s’il le faut", rappelait, en ce sens, l’entraîneur des avants de Biarritz, Shaun Sowerby, vendredi soir.

Prétendant assumé au top 6, le club basque, qui a connu de nombreux changements l’été dernier (plus de vingt départs), n’a pas le vécu collectif que peuvent avoir des formations comme Oyonnax, Mont-de-Marsan ou Colomiers. Depuis le début de la saison, il cherche à trouver les connexions nécessaires au bon fonctionnement d’une équipe et, en ce sens, les dernières prestations réalisées par les partenaires de Romain Lonca sont plutôt porteuses d’espoir.

Le BO ne s’est pas affolé

Après avoir gagné en jouant beaucoup (face à Colomiers, Aurillac), gagné en réduisant la voilure (contre Massy, Provence), le BO a battu Soyaux grâce à la bonne performance de son paquet d’avants, ajoutant ainsi une corde de plus à son arc. Pour répondre aux incessantes chandelles charentaises montées en première période, les Biarrots ont fait des ballons portés et ce choix s’est avéré payant, puisqu’ils ont obtenu bon nombre de pénalités dans ce secteur, et ont marqué deux essais. "Ça fait quelque temps qu’on cherchait à avoir la bonne dynamique sur les ballons portés. On sait que, pendant l’hiver, il faut qu’on ait cette arme avec nous. Je suis très content que le travail collectif paie. Nous avions vu que les Angoumoisins faisaient pas mal de touches en 2+1 pour essayer de perturber. Nous nous sommes très bien adaptés à ça", souriait Thomas Sauveterre, auteur d’un doublé.

L’autre point positif, pour le Biarritz olympique, est que malgré une entame ratée, il ne s’est pas affolé, a su rattraper son retard rapidement et a finalement bien géré une rencontre jouée sur un terrain, comme souvent, gras. Seules les cinq premières minutes et les trois dernières sont à jeter. "Nous engrangeons de la confiance dans certains secteurs, parce que les conditions nous l’obligent", rappelait le talonneur biarrot. Ainsi, il semble désormais acquis que ce BO-là, plutôt bon en mêlée fermée ou en touche, et dominateur dans le combat d’avants, est armé pour l’hiver. Il n’a plus perdu depuis le 28 octobre dernier et tentera de bien terminer l’année civile, jeudi prochain, à Béziers.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Pablo ORDAS
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?