Transferts - Australie, États-Unis, NRL... Eddie Jones ultra sollicité

  • Limogé il y a une semaine par la fédération anglaise, Eddie Jones est ultra sollicité sur le marché des transferts.
    Limogé il y a une semaine par la fédération anglaise, Eddie Jones est ultra sollicité sur le marché des transferts. PA Images / Icon Sport
Publié le

Australie, États-Unis, NRL, Lions et même Castres. Eddie Jones ne manque pas de pistes pour rebondir après son départ du XV de la Rose.

À peine "remercié" par la fédération anglaise, le nom d’Eddie Jones circule déjà un peu partout mais surtout en Australie, dans sa patrie d’origine.

Le Sydney Morning Herald a révélé que Hamish McLennan président de la fédération australienne avait déjà appelé Eddie Jones, quatre jours après son licenciement.

Puis le président a confirmé qu’il pensait à Eddie Jones pour renforcer le squad actuel des Wallabies. Selon le Daily Mail, le patron de l’ARU espérait bien convaincre Eddie Jones d’intégrer le staff des Wallabies avant même la Coupe du monde en France. Il pourrait donc être mis dans les pattes de Dave Rennie, l’actuel sélectionneur des Wallabies. Celui-ci n’est pas en position de force puisque son équipe a perdu neuf matchs sur quatorze en 2022.

Hamish McLennan a déclaré : « Je lui ai parlé hier. Je voulais juste savoir dans quel état d’esprit il était, après les événements de la semaine dernière. Il faudrait être fou pour ne pas envisager d’utiliser son cerveau mais je sais qu’Eddie a beaucoup de propositions. »

On sait que Eddie Jones doit se rendre prochainement à Castres comme il l’a déjà fait dans le passé et assister à quelques séances de son ami Pierre-Henry Broncan (mais on ne l’imagine pas prendre des responsabilités dans le Tarn).

Il est aussi annoncé comme sélectionneur de la prochaine tournée des Lions, prévue pour 2025… en Australie.

Mais ce n’est pas tout, la fédération américaine a aussi confirmé qu’elle aimerait bien enrôler l’ancien talonneur de Randwick pour remplacer Gary Gold et faire enfin faire franchir un cap aux Eagles, même pas qualifiés pour la prochaine Coupe du monde.

Borthwick pas encore libre pour le remplacer

Une autre rumeur évoque un possible passage à Treize, comme patron d’une équipe de NRL. Il serait proche notamment des South Sydney Rabbitohs. Par le passé, il n’a jamais caché qu’il adorait le Treize. « S’il y avait une opportunité, je la prendrai, mais peut-être ne viendra-t-elle jamais. » A-t-il déclaré en juillet dernier. Par ailleurs qui va donc entraîner l’Angleterre en 2023 ?

Un nom a émergé, Steve Borthwick, manager de Leicester et ancien deuxième ligne international. Il ne semble pas contre cette idée mais il est lié par contrat avec son club. Et les Tigres, champions sortants, ne veulent pas le laisser partir sans indemnité. La RFU semble prête à lâcher 200 000 livres (233 000 euros) pour le débaucher, mais Leicester en veut 500 000 (580 000 euros). Les négociations sont en marche. Pour l’instant, c’est Richard Cockerill qui assure l’intérim.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Jérôme Prévôt
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?