Top 14 - Brouillonne mais vainqueure, l’UBB progresse encore

  • Face à Bayonne, Bordeaux-Bègles a réussi à dominer un adversaire direct au classement
    Face à Bayonne, Bordeaux-Bègles a réussi à dominer un adversaire direct au classement Icon Sport
Publié le

Malgré un match plutôt moyen face à Bayonne, Bordeaux-Bègles a réussi à dominer un adversaire direct au classement. C’est le signe d’une progression du groupe.

Il y a quelques semaines encore, l’UBB aurait perdu ce genre de match. Imprécise et maladroite, l’Union a parfois vacillé face à Bayonne devant les tribunes bien garnies de Chaban-Delmas. Malgré cela, l’équipe du tandem Laïrle-Charrier n’a jamais vraiment semblé en danger et a contrôlé la partie durant soixante-dix minutes, avant de se relâcher dans une fin de match qui tronque quelque peu le score. Ce genre de victoire, face à un Bayonne plus qu’accrocheur, est la preuve que le groupe bordelais est encore en progression. Même en réalisant un match moyen, il est désormais possible pour les Girondins de l’emporter face à une équipe qui faisait partie du top 6 avant le début de la journée.

C’est dire la nouvelle confiance et la dynamique de ce Bordeaux-là. « Cette victoire est importante pour valider ce qu’on s’était dit à la reprise, parce qu’on a été capable de faire la fameuse série qu’on attend depuis un petit moment, se réjouissait Julien Laïrle. Ce n’est pas une très belle victoire, on est conscient qu’on n’a pas fait notre meilleur match ce samedi. Mais gagner des matchs comme ça, quand tu n’es pas à ton meilleur niveau c’est important aussi, autant pour le groupe que pour marquer les esprits. » Mathématiquement aussi, cette victoire était importante pour l’UBB.

Avant la coupure européenne, le club est dans le bon wagon au classement avec trente-neuf points. Une chose qui paraissait inconcevable avant le match face à La Rochelle, qui a réellement fait office de tournant dans la saison bordelaise. « On est sur un quatre à la suite en Top 14, développait Maxime Lucu. Il y a cinq ou six semaines, on était dans le dur et c’était normal parce qu’on ne jouait pas forcément bien au rugby. On était englués et on n’arrivait pas à avancer. Je pense que la victoire à La Rochelle nous a fait beaucoup de bien. C’est important de replacer Bordeaux dans le bon championnat. »

La confiance change tout

Avant la victoire de La Rochelle contre Toulouse, Bordeaux-Bègles occupait même provisoirement la troisième place du Top 14, ce qui était évidemment une première cette saison. Mais qu’est-ce qui a changé alors ? La confiance, c’est certain, mais aussi le niveau intrinsèque du groupe.

La mêlée en est un exemple flagrant, tout comme la défense. « On est aussi beaucoup plus efficaces, à l’image du match contre Gloucester et contre celui de Montpellier », ajoutait Laïrle, même si les Bordelais pourront regretter quelques situations dans le camp bayonnais en seconde période. En pleine bourre, les Girondins s’apprêtent maintenant à retrouver la Coupe d’Europe qui apparaît un peu comme un bonus avant deux déplacements périlleux à Castres et au Stade français. « On vient de gagner de la confiance sur quatre semaines, ce serait dommage d’en perdre sur les deux prochaines », assurait tout de même Julien Laïrle.

Cette quinzaine européenne sera peut-être aussi l’occasion pour l’UBB de travailler ses points faibles et de continuer sa progression. La défense sur ballon porté risque notamment d’être une des préoccupations du staff dans les prochains jours. Laïrle promettait : « Les mauls il va falloir faire un truc… En cinq matchs on a pris quatre essais. Ça va tousser lundi »

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Yanis GUILLOU
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?