Champions Cup - Lyon, l’improbable qualif ?

  • Toby Arnold et les Lyonnais devront réussir leur entame et battre les Bulls avec le bonus s’ils veulent espérer se qualifier pour le prochain tour. Photo Icon Sport
    Toby Arnold et les Lyonnais devront réussir leur entame et battre les Bulls avec le bonus s’ils veulent espérer se qualifier pour le prochain tour. Photo Icon Sport
Publié le

Défaits à trois reprises en autant de matchs, les Rhodaniens ont tout de même la chance de se qualifier par la chas d’une aiguille. Ce pour quoi ils devront (enfin) se faire violence…

Si les subtilités des règles de qualification pour les huitièmes de finale de Champions Cup vous ont échappé au point de vous faire demander comment il est possible qu’une équipe soit encore en mesure de se qualifier après avoir concédé trois défaites en autant de rencontres lors de la phase de poules, ne vous posez pas plus de questions. Et appréciez seulement cette situation qui veut que, grâce à deux bonus offensifs décrochés chez des adversaires relâchés après une entame trop facile (lire ci-contre), le Lou se retrouve encore en vie, et même en bonne voie pour décrocher pour la première fois sur le terrain (sa première qualification en 2021 n’ayant été due qu’aux "forfaits Covid") une place en huitièmes de finale de Champions Cup. Ce qui, en l’état actuel des sports collectifs lyonnais (entre l’OL privé de Coupe d’Europe pour la première fois depuis 25 ans et l’Asvel bonne dernière en Euroligue), serait tout sauf anodin dans la capitale des Gaules… "C’est sûr que la situation est un peu bizarre, mais il ne faut pas se poser de question, souriait l’expérimenté Toby Arnold, de retour à la compétition la semaine dernière. On a l’opportunité de se qualifier en huitièmes de finale de la Champions Cup, alors il ne faut pas se poser de question et faire le boulot." Un travail pour lequel les Lyonnais ne seront pas seuls maîtres de leur destin, puisqu’il faudra également qu’au moins deux de leurs concurrents directs (les Harlequins face aux Sharks, Gloucester et le Racing 92 en déplacement à Bordeaux et au Leinster) s’inclinent dans le week-end. Pas de quoi tout de fois tempérer l’enthousiasme du manager Xavier Garbajosa, persuadé des bonnes chances des siens. "On n’a pas notre destin entre nos mains mais si on remporte ce match contre les Bulls en le bonifiant, je pense que l’on pourra regarder les matchs du week-end avec sérénité. À nous de faire le nécessaire face à un adversaire dont on s’est rendu compte qu’il était abordable, parce que le match aller nous avait laissé beaucoup de frustration."

"La match aller nous avait laissé beaucoup de frustration"

La première d’entre elles ? Oh, elle fut commune à toutes les rencontres de Champions Cup, à savoir une entame complètement manquée (lire ci-contre) qu’il s’agira absolument d’éviter cette fois. "Est-ce qu’on a un peu trop de respect pour les équipes que l’on a rencontrées, s’interrogeait Arnold ? Si c’est le cas, il faut juste qu’on se rende compte que nous avons aussi des qualités et des arguments à faire valoir." "Même si on n’est jamais à l’abri d’un retour au score de l’adversaire, c’est tout de même beaucoup plus confortable de faire la course en tête que de courir après le score, convenait Garbajosa. À nous d’être plus lucides, plus pragmatiques et plus encore au service du collectif dans notre jeu sans ballon lorsqu’on se retrouve dans le dur, notamment sur les longues séquences qu’imposeront nos adversaires en début de match." Dans tout ce qui ne nécessite pas de talent, en somme, où les Lyonnais ont un mal fou à se faire violence depuis le début de la saison. En espérant que cette fois, l’enjeu les incite à se dépasser un peu plus qu’à l’accoutumée, sans avoir à passer par une crise de nerfs en semaine…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Nicolas ZANARDI
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?