Champions Cup - Toulouse : Aldegheri, un "Doudou" qui leur veut du bien

  • Le pilier toulousain, Dorian Aldegheri tiendra encore un rôle central dimanche face au London Irish. Photo Midi Olympique - Patrick Derewiany
    Le pilier toulousain, Dorian Aldegheri tiendra encore un rôle central dimanche face au London Irish. Photo Midi Olympique - Patrick Derewiany
Publié le

Titulaire indiscutable à droite de la mêlée stadiste, preuve du cap qu’il a passé dans le jeu, l’intéressé est constamment loué en interne pour sa fiabilité.

Il suffit d’avoir assisté à une conférence de presse de Dorian Aldegheri pour comprendre la phrase d’Ugo Mola : "Il n’est pas forcément celui qui fait les plus grandes déclarations, qui est le plus à l’aise devant les médias, mais c’est vraiment un mec très important chez nous, au-delà du rugby." Le Toulousain est de cette race des grands piliers droits : taiseux mais efficace. Si "Doudou" – tel qu’on le surnomme – n’est pas très loquace devant les journalistes, c’est parce qu’il préfère s’exprimer sur le terrain. Là où il excelle depuis le début de saison, passant clairement devant Charlie Faumuina dans la hiérarchie à son poste. "C’est un joueur qui évolue hyper bien, qui a réglé des choses sur sa capacité physique à enchaîner, parce qu’il a malheureusement connu son lot de pépins aussi, poursuit Mola. Dorian a toujours été quelqu’un d’essentiel dans notre effectif et dans notre dispositif. Aujourd’hui, Je pense qu’il est arrivé à maturité et qu’il maîtrise tous les paramètres du haut niveau. Ce garçon compte fort et sa saison est digne d’un numéro un à ce poste au Stade toulousain. J’en suis ravi pour lui parce qu’il travaille dur." Et lorsque les propos du manager furent rappportés à Aldegheri, il a répondu dans un large sourire : "C’est cool !" Avant de reprendre son sérieux : "Je me donne à 100 %, comme quand j’étais remplaçant. En ce moment, je commence mais je suis toujours là pour servir l’équipe." Ne croyez pas que ces mots sont convenus. Ils reflètent vraiment ce qu’est Dorian Aldegheri. En fait, c’est juste qu’il est pudique et n’aime pas parler de lui. Lui, c’est la fidélité incarnée, celle d’un homme tourné vers les autres. Mola illustre : "Si vous vous amusez à demander avec qui ils partiraient dans un moment délicat de leur vie, je crois que Dorian serait très souvent cité par ses partenaires toulousains tellement il est fiable."

Une nouvelle dimension

Humainement, Aldegheri, souriant et agréable, a toujours fait l’unanimité. Mais, sur le plan sportif, il a dû parfois combattre les clichés et passer les écueils. "On pourrait parler longtemps de lui, raconte encore Mola. Au-delà du joueur et de l’homme qu’il est, on a une affection toute particulière pour lui parce que c’est un pur produit de la formation du club. Dorian faisait partie de ces garçons pour lequel, à chaque fin de saison, on se posait la question de savoir s’il allait passer le cap l’année suivante. Pour la petite histoire, quand je suis arrivé à Toulouse (durant l’été 2015, N.D.L.R.), le contrat de prêt de Dorian à Carcassonne était déjà sur le bureau du directeur général. Je me suis vite empressé de le déchirer et de conserver le joueur, au grand dam de mes relations avec l’entraîneur de l’époque." Depuis, son influence dans l’équipe n’a cessé de grandir, jusqu’à prendre une nouvelle dimension ces six derniers mois (treize titularisations en seize matchs). Il est notamment apparu très actif dans le jeu au sol récemment, avec plusieurs grattages sur des ballons chauds. Un domaine dans lequel Aldegheri – dont la réputation en mêlée fermée n’est plus à faire – a encore progressé. "Je ne vais pas cibler les passes, s’esclaffe l’intéressé. J’essaye de mettre l’accent sur des secteurs qui me vont mieux." Mardi, son nom n’a pas trouvé place dans la première liste de Fabien Galthié pour le Tournoi des 6 Nations. Une déception, au vu de sa forme affichée, qui ne l’empêchera de tenir encore un rôle central ce dimanche. 

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Jérémy Fadat
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?