Pro D2 - Béziers ne doit rien galvauder

  • Pro D2 - Béziers ne doit rien galvauder
    Pro D2 - Béziers ne doit rien galvauder Icon Sport - Icon Sport
Publié le
Rémy RUGIERO

Balayés par Vannes la semaine dernière, les Biterrois tenteront de sortir de l’ornière en terre basque avec l’appui de nouvelles têtes. Un mal nécessaire.

Mines déconfites, discours cinglants, agacement général. Voilà l’état des troupes du côté de l’Hérault, qui ont failli face aux Bretons dernièrement et vont devoir trouver des leviers d’orgueil pour ne pas sombrer dans le néant jusqu’à la fin de la saison. Si le constat est parfumé d’amertume, c’est qu’il s’agit bien d’une incompréhension supplémentaire. Auteur de sorties de caractère, ce groupe peut aussi s’effondrer sans prévenir outre mesure. Déconcertant et ennuyant, Yvan Lalevée tente d’expliquer : « Pourtant, on donne le maximum à chaque rencontre, on ne cible pas tel ou tel duel. C’est vrai que parfois, on déjoue et qu’on passe au travers sur certaines prestations. C’est plutôt rageant. »

Détermination à insuffler

Souveraine comme dépassée, c’est selon l’expérience, l’ASBH traîne cette réputation au fil des saisons. Des convulsions rugbystiques qui renvoient à des interrogations. Si le bilan et les raisons seront investis dans ce sens le temps venu, l’actualité souligne que ce championnat doit être parachevé sans fioritures. Si le rôle du staff sera de veiller à maintenir ce groupe à un degré d’implication notable, le déplacement à Biarritz n’accordera aucun répit. Le talonneur Rouge et Bleu, qui fêtera sa deuxième titularisation de l’année, y songe : « Les Biarrots se sont un peu éloignés du top 6 et chercheront à vaincre. Ils sont très joueurs et ont des profils qui le permettent. Tâchons de mettre en place notre jeu pour tenter de les contrer et on verra bien ce qu’il nous attendra.  Cependant, sans crier au danger, la meute pour le maintien fourbit plus que jamais ses armes.

Un succès suffirait aux hommes de Pierre Caillet pour valider sa place dans l’antichambre de l’élite suprême et se projeter sur l’avenir. Forcément dans un coin de la tête pour le patron du sportif, car si quelques annonces fuitent et que les signatures se profilent, le plus tôt sera le mieux pour tranquilliser un mercato qui s’annonce calme et affiner déjà la préparation estivale qui s’annonce intense avec le bouleversement majeur du calendrier en début de saison.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?