Pro D2 - La fin d’un cycle pour Colomiers

  • Grégoire Maurino, treize saisons au club, sera capitaine.
    Grégoire Maurino, treize saisons au club, sera capitaine. Midi Olympique. - Patrick Derewiany.
Publié le
Quentin PUT

Colomiers rugby va dire au revoir à plusieurs joueurs contre Massy. Mais le match ne doit pas être galvaudé, d’autant plus avec cette série en cours de cinq défaites…

Le président Alain Carré l’annonçait lors de la préparation estivale : cette saison serait celle de la transition. En cause ? Les 21 fins de contrat qui constituent un micro-événement dans l’environnement columérin. Au bout du compte, 13 joueurs partent vers de nouveaux horizons, dont les plus emblématiques, les "papas" du vestiaire Grégoire Maurino et Beka Sheklashvili. Avec eux, mais aussi Johan Deysel ou encore les jeunes Ricard, Peysson et Pacheco se tourne forcément une page du club. "Certains joueurs vont être alignés par rapport à leur départ. Ce sont des symboliques du club, et c’était important pour nous, pour les valeurs qu’on véhicule aux joueurs depuis un long moment, explique l’entraîneur des avants Fabien Berneau. On veut qu’ils aient une belle récompense de leur investissement au fil des années."

Du mieux à Vannes malgré la défaite

Avant l’arrivée des dix recrues, soit plus que les deux derniers mercatos réunis, Colomiers a un dernier match à jouer. Celui-ci ne doit pas être seulement celui du rugby champagne, pour dire au revoir aux partants. Il doit avant tout permettre aux Columérins de stopper cette série de cinq défaites. "La saison prochaine, on y pense forcément déjà. Mais d’abord, le principal est de gagner contre Massy pour finir la saison en beauté, adresse l’ancien troisième ligne. Et peut-être que Massy produit un très beau rugby, sans complexe, mais je tiens vraiment à le gagner. Même si c’est 9-6…"

Pour cela, la prestation livrée à Vannes peut servir de base. "On est trop indiscipliné en première mi-temps, ça nous met en difficulté. Mais on s’y remet petit à petit et on finit fort. Les joueurs ont fait preuve de volonté jusqu’au bout du temps pour aller chercher la victoire, note Julien Sarraute. C’était très intéressant." L’entraîneur en chef attend beaucoup de ses joueurs malgré le manque d’enjeux sportifs : "C’est la fin d’une histoire pour beaucoup de joueurs. Il est donc primordial de laisser une bonne image et finir sur une bonne note. Je leur ai dit de mettre les moyens en œuvre pour prendre du plaisir. Et le plaisir, on le prend dans la performance et dans la victoire. Aussi, il faut penser à tout le club et offrir aux dirigeants, supporters, partenaires et bénévoles une belle fête." En tous les cas, sur le pré, les festivités sont prometteuses, avec une équipe de Massy "pleine d’intentions de jeu, qui met beaucoup de volume". "Offensivement, c’est très aéré, rapide et ils gagnent beaucoup de duels, présente Julien Sarraute. Massy garde son authenticité et ne lâche aucun match. Si on ne met pas les ingrédients nécessaires, la fête n’aura pas la même saveur."

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?