Le plébiscite Ibanez

  • Le plébiscite Ibanez Le plébiscite Ibanez
    Le plébiscite Ibanez
  • <p class="txt-legende-2011"><B>Raphaël Ibanez en joie après la demi-finale remportée contre la Nouvelle-Zélande, en demi-finale de la Coupe du monde 1999.</B></p>

    Raphaël Ibanez en joie après la demi-finale remportée contre la Nouvelle-Zélande, en demi-finale de la Coupe du monde 1999.

  • <p class="txt-legende-2011"><B>Raphaël Ibanez et Fabien Galthié après la victoire contre l’Irlande synonyme de première place dans le Tournoi des 6 Nations 2002.</B></p>

    Raphaël Ibanez et Fabien Galthié après la victoire contre l’Irlande synonyme de première place dans le Tournoi des 6 Nations 2002.

  • <p class="txt-legende-2011"><B>Raphaël Ibanez, en novembre 2006, à l’entraînement  de l’équipe de France en vue du test-match contre l Argentine.</B></p>

    Raphaël Ibanez, en novembre 2006, à l’entraînement de l’équipe de France en vue du test-match contre l Argentine.

  • <p class="txt-legende-2011"><B>Raphaël Ibanez, capitaine des Bleus lors du Mondial 2007, en France.</B></p>

    Raphaël Ibanez, capitaine des Bleus lors du Mondial 2007, en France.

Publié le , mis à jour

Ce lundi, Midi Olympique a publié un sondage réalisé auprès de joueurs du Top 14 autour de cette épineuse question : qui voudriez-vous voir succéder à Philippe Saint-André après le Mondial 2015 ? Le manager bordelais s’y impose comme une évidence.

Élu à la majorité absolue dès le premier tour, Raphaël Ibanez est sorti grand vainqueur de l’élection officieuse du prochain sélectionneur du XV de France organisée par Midi Olympique. Avec treize voix sur vingt-cinq suffrages exprimés, l’actuel manager de l’Union Bordeaux-Bègles termine loin devant Fabien Galthié (trois voix), Fabrice Landreau (deux), Laurent Labit et Laurent Travers, Vern Cotter et Jean-Pierre Elissalde (une). Quatre joueurs n’ont pas souhaité se prononcer.

Un plébiscite rendu encore plus fort de sens par le pedigree des votants. Parmi les personnes consultées, on retrouve une majorité de Bleus en activité (Louis Picamoles, Maxime Mermoz, Guilhem Guirado, Damien Chouly, Benjamin Kayser, François Trinh-Duc, Fulgence Ouedraogo, Jules Plisson, Rabah Slimani, Dimitri Szarzewski, Rémi Tales, Rémi Lamerat, Vincent Clerc, Yoann Maestri, Charles Ollivon), des capés du passé (Lionel Nallet, Fabrice Estebanez, Arnaud Mignardi) et de potentiels internationaux (Antoine Tichit, Thibault Lassalle, Loann Goujon, Gaëtan Germain).

Une concurrence morcelée

Juste avant le lancement du Tournoi des 6 Nations, à moins de deux mois de l’annonce du successeur Philippe Saint-André programmée à la fin de la compétition, ce sondage inédit ne sera à coup sûr pas sans incidence sur la réflexion actuellement menée par les pontes de la Fédération. Son verdict entérine en effet la tendance actuelle et vient confirmer l’image positive de Raphaël Ibanez auprès du milieu. Au-delà de son profil, sobre, réfléchi, posé, la progression de l’Union Bordeaux-Bègles depuis trois saisons plaide en sa faveur.

Derrière, la concurrence paraît clairsemée et morcelée. Aucun challenger ne se dégage clairement : Fabien Galthié, longtemps considéré comme le candidat numéro un, paie cher ses mésaventures héraultaises ; le Grenoblois Fabrice Landreau ne bénéficie pas, à l’heure actuelle, de l’aura d’un sélectionneur auprès des joueurs ; le tandem Laurent Travers-Laurent Labit, en outsider, se trouve à l’affût sans emporter l’adhésion ; enfin, la piste étrangère, incarnée par Vern Cotter, reste reléguée au second plan. La FFR suivra-t-elle l’envie et l’avis des joueurs ? Réponse dans environ deux mois…

Vincent Bissonnet
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?