Hauts-de-Seine : l’étrange derby du maintien

  • Hauts-de-Seine : l’étrange derby du maintien
    Hauts-de-Seine : l’étrange derby du maintien
Publié le , mis à jour

En Fédérale 2, Clamart reçoit MLSGP dimanche 18 janvier pour conserver une chance de se maintenir. Les conditions de la préparation de cette rencontre la rendent incertaine.

Par Guillaume CYPRIEN

La poule 1 de la Fédérale 2 connaîtra un pic de tension dimanche 18 janvier à Clamart. Les locaux accueilleront MLSGP pour un derby des Hauts-de-Seine crucial pour le maintien. Avec un succès, Clamart (7 points) reviendra à hauteur de son adversaire (11 points). La fin de saison sera marquée par leur duel à distance. En cas de défaite, la chose sera entendue, les Clamartois - un seul succès cette saison - ne devraient plus pouvoir revenir. Cet enjeu manifeste entre les deux équipes se disputera dans un contexte assez particulier. D’abord, elles n’ont pas encore fait leur reprise. Leurs matchs ont été reportés la semaine dernière. Les terrains d’Arras, où devait se déplacer Clamart, et de MLSGP, qui devait accueillir Suresnes, ont été fermés par les municipalités. Elles devront donc disputer ce match important sans avoir joué depuis un mois. Et surtout, cette équipe de MLSGP se présentera dans une configuration singulière.

Le retour des « grévistes »

Le club de MLSGP traverse une crise sportive depuis que ses dirigeants ont dévoilé à leurs joueurs un déficit financier significatif, qui induisait le non-versement des émoluments. Depuis un an, certains des cadres de l’équipe attendaient des arriérés de salaire. Des promesses de versement avaient été produites. L’annonce de ce déficit, le non-versement de la totalité des sommes promises, et le sentiment des joueurs d’avoir été promenés avaient provoqué leur départ de l’équipe. Ils ne jouaient plus. Certains avaient jeté l’éponge dès le départ de la compétition. D’autres ont quitté le navire il y a deux mois. Ils ont constitué des dossiers qu’ils ont envoyés à Provale, le syndicat des joueurs de rugby, et attendaient une dernière réaction du club avant d’enclencher une procédure devant un tribunal. Cette réaction a eu lieu lundi dernier. Une réunion a posé les bases d’un accord. Du coup, quatre joueurs sont revenus à l’entraînement cette semaine : le talonneur Cholodnicky, les troisième ligne Senhadj et Pottin, et l’ouvreur Barrière. Ils seront sur la feuille de match de dimanche. « Ils n’ont pas joué depuis deux mois mais leur expérience est importante pour le groupe, même en tant que remplaçants », a expliqué l’entraîneur Dominique Rose, dont l’équipe jusqu’alors amputée souffre d’un manque de préparation. Les entraînements ont été peu suivis. L’équipe de Clamart se trouve dans d’autres dispositions.

Même si leur parcours est difficile, les hommes de Frédéric Barthe sont restés assidus et concentrés sur leur objectif. Au minimum, ils sont une trentaine aux entraînements. Dimanche dernier, alors que leur déplacement à Arras avait été annulé, ils se sont retrouvés pour une opposition entre eux. « C’est très agréable d’être leur entraîneur, dit Barthe. Je n’ai rien à leur reprocher. Notre victoire contre Compiègne avant la trêve nous a donné cette occasion de jouer le maintien. C’est sympa. Nous ferons tout pour la saisir. » Le troisième ligne et capitaine Bordes sera de nouveau opérationnel pour cette rencontre, ainsi que l’arrière Monteil, un ancien de MLSGP.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?