La Vallée du Gapeau poursuit sa mue

  • La Vallée du Gapeau poursuit sa mue
    La Vallée du Gapeau poursuit sa mue
Publié le , mis à jour

Relégué en Honneur, le club varois caracole en tête. La remontée est espérée et, en coulisses, les dirigeants s’activent pour structurer l’édifice.

Par Sébastien FIATTE

Champion d’automne, la Vallée du Gapeau peut faire un petit pas vers la Fédérale 3 le dimanche 22 janvier. Les Varois reçoivent le troisième de la poule, l’Isle-sur-Sorgue ; une victoire leur donnerait, au minimum, dix points d’avance au classement sur son adversaire. Un avantage conséquent pour espérer décrocher le ticket pour l’étage supérieur offert aux deux premiers. C’est l’objectif. Reléguée en Honneur la saison dernière, l’équipe a su rebondir à propos. Après une défaite d’entrée, contre son prochain adversaire, l’équipe n’a plus perdu depuis. Elle reste sur une série de huit victoires consécutives. «On a gagné des matchs avec plus ou moins de bonheur, prévient le manager général, Bernard Gullo, arrivé en décembre 2013 pour jouer les pompiers de service. Le niveau Honneur est relevé, les équipes bien structurées. Rien n’est fait. »

Sur le terrain, la tâche est encore immense, le relâchement n’est pas permis. Dans les coulisses, beaucoup de choses ont changé et il faut tenir le rythme. Si, la saison dernière, l’équipe pouvait être considérée comme une équipe d’Honneur évoluant en Fédérale 3, maintenant, c’est l’inverse. «Comme dit le président, Éric Patrone, le club est rentré dans le vingt-et-unième siècle », sourit le manager.

Salle de musculation à disposition depuis le début de saison, présence dans le staff d’un préparateur physique, collaboration avec un cabinet de kiné présent les jours de matchs et les lundis soirs pour soigner les bobos, mise en place d’un chantier pour créer un institut de formation pour proposer du travail aux joueurs, la Vallée du Gapeau poursuit sa révolution.

Orioli en conseiller

Le staff composé de Pascal Bazani (mouvement général), de Julien Magnani (trois-quarts) et de Victor Alcina (avants) peut même compter sur des consultants de luxe. L’enfant du club, Jean-Charles Orioli, est venu plusieurs fois prodigué des conseils. Son coéquipier, Carl Hayman, est lui régulièrement présent le mercredi soir pour apporter son expertise en touche, en mêlée et sur les groupés pénétrants. «Il est exceptionnel, s’enthousiasme Bernard Gullo. Quand il peut être présent au match, il vient au repas d’avant-match et fait le porteur d’eau sur le terrain. J’espère qu’il sera encore avec nous la saison prochaine. S’il reste dans la région, je pense que oui.»

Dernier changement d’importance, la Vallée du Gapeau a même enterré la hache de guerre avec son voisin, La Valette, compagnon de relégation et actuel deuxième du classement. Après le match aller, au stade Jean-Murat, les deux équipes ont fait une jolie photo de famille après le match.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?