Sélection pénitentiaire : le renouveau

  • Sélection pénitentiaire : le renouveau
    Sélection pénitentiaire : le renouveau
Publié le / Mis à jour le

Labellisée équipe de France depuis 2003, la sélection dépendant de l’administration pénitentiaire est dynamisée par un souffle porteur.

À l’heure où les feux de l’actualité sont concentrés sur l’équipe de France de Saint-André, beaucoup plus modestement la sélection nationale pénitentiaire est en plein renouveau. Créée en 1988 par Robert Mourguet, elle arbore fièrement le Coq sur son maillot tricolore depuis 2003, et l’agrément FFR que lui a accordé Bernard Lapasset. Cette même année, c’est le président de la FFR en personne qui a remis les maillots bleu de France aux joueurs. Un souvenir mitigé car la sélection a subi, à cette occasion, la plus lourde défaite de son histoire face à l’équipe nationale du Maroc et ses huit joueurs professionnels. Régulièrement depuis sa création, la sélection pénitentiaire a affronté son homologue anglaise. Depuis 2007, la SNP a participé à plusieurs rencontres l’opposant à la police, la défense et les pompiers. Elle a aussi pris part à divers tournois de rugby à VII, remportant en 2014 à Biarritz le championnat de France Sport Entreprise. Ainsi, lorsqu’en octobre 2009 le rugby à VII a été désigné pour intégrer les jeux Olympiques de 2016 - Bernard Lapasset a été, là encore, un acteur majeur du dossier - l’Administration pénitentiaire s’est vue confortée dans sa vision du développement de cette discipline qu’elle estime en phase avec ses valeurs : « Dynamisme, don de soi, engagement, solidarité. »

Dès 2005, l’École nationale de l’administration pénitentiaire (Enap) sous la tutelle de la SNP, n’avait-elle pas organisé au stade Armandie d’Agen le premier championnat de France pénitentiaire de rugby à VII ? Depuis cette date, la sélection nationale a en charge l’organisation de ce championnat qui s’est inscrit dans la tradition. Des équipes régionales ou représentant des établissements pénitentiaires se disputent le trophée national. Rennes, Bordeaux, Villeneuve-sur-Lot, Mont-de-Marsan, Toulouse, Muret, Paris, Béziers, Perpignan, Nice, Villeneuve-les-Maguelone, Marseille, Lyon, Moulins, Roanne et l’Enap participent à cet événement. Le président Robert Mourguet serait fier de voir le chemin parcouru par « sa sélection. « L’aventure continue et l’histoire s’écrit toujours. » La SNP aurait pu se satisfaire du titre 2014 de champion de France Sport Entreprise à VII, mais ce trophée a apporté un souffle nouveau. Patrice Katz (Directeur Hors Classe de l’Administration Pénitentiaire), Président de la SNP depuis 2011, a renouvelé une partie du bureau afin de créer une nouvelle dynamique.

Stage de détection à Mont-de-Marsan

Les premiers résultats se font déjà sentir : nouveau logo, création d’une page Facebook, recherche de nouveaux partenaires et arrivée imminente d’un livre retraçant l’épopée de la sélection nationale pénitentiaire. En 2015, plusieurs échéances importantes attendent la SNP. Elle participera au Challenge national de sport entreprise de rugby à VII les 23 et 24 mai à Mérignac (33). Elle organisera avec l’Enap (École nationale de l’administration pénitentiaire) le championnat de France pénitentiaire de rugby à VII, le 6 juin à Agen. Elle participera au tournoi international de la SOOS (Sud-Ouest Ovalie Seven) les 19 et 20 juin à Aire-sur-l’Adour où un stage est prévu. Un stage de détection est programmé en octobre 2015 à Mont-de-Marsan afin de constituer une équipe la plus compétitive possible pour défendre le titre de champion de France FFSE en 2016 (tous les deux ans). Pour mettre toutes les chances de son côté, la SNP invite les personnels du ministère de la Justice souhaitant intégrer ses rangs, à la rejoindre.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir