Mode d'emploi : se relâcher pour mieux allonger

  • Mode d'emploi : se relâcher pour mieux allonger
    Mode d'emploi : se relâcher pour mieux allonger
Publié le , mis à jour

Comment ne pas perdre son efficacité quand on veut lancer en fond de touche ? Voici la solution.

On a souvent coutume de dire que les talonneurs sont les buteurs du pack : comme leur coéquipier des lignes arrière, la tâche principale des talonneurs est un exercice de haute précision qui doit, le plus souvent, être effectué en situation de fatigue intense. Dans le cas d’un lancer au-delà de la ligne des quinze mètres, le talonneur va devoir trouver les quelques mètres supplémentaires. Alors, comment faire ? Pour le talonneur du Castres olympique, Marc-Antoine Rallier, la clé réside dans le relâchement : « Il ne faut surtout pas se crisper ou essayer de forcer. Nous sommes dans la même situation qu’un buteur : c’est souvent quand on veut forcer le geste que l’on échoue. » Pour éviter de tomber dans cet écueil, le joueur doit commencer par se représenter mentalement le mouvement, et surtout relativiser sa difficulté : « Il suffit de se dire qu’il faut lancer deux mètres plus loin que d’habitude, pose Rallier, et encore, dans la plupart des lancers visant la troisième zone, on ne vise par comme on le fait sur un premier ou second bloc : c’est plutôt le bloc de saut qui va intercepter le ballon en coupant sa trajectoire. » Si vous voulez lancer loin, lancez relâchés ! Le seul paramètre à modifier intervient au niveau des mains. « Il faut tendre un peu plus le bras de façon à le lâcher le plus tard possible : ainsi on gagnera quelques mètres », assure le Castrais. En effet, le rugby n’échappe pas à la physique : plus le canon d’un fusil est long, plus sa portée est grande… Enfin, la position des pieds peut être importante : « Personnellement, je lance avec les pieds décalés, ce qui fait que je vais produire un effort supplémentaire au niveau des bras ou des épaules. Un talonneur, qui lance avec les deux pieds sur la même ligne, comme c’est souvent le cas chez les Anglo-Saxons, devra courber davantage le dos. » S. V.

Simon Valzer
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?