Le TO XIII veut la Super League

  • Le TO XIII veut la Super League
    Le TO XIII veut la Super League
Publié le , mis à jour

Le Toulouse Olympique XIII vient d’être sacré champion de France et compte faire un grand retour dans le monde du treize britannique.

Toulouse vient d’être sacré champion de France de rugby à XIII en battant Carcassonne 20 à 12. Mais pour les Haut-Garonnais, ce titre national ne peut constituer qu’un marchepied pour une étape supérieure, l’admission dans le prestigieux championnat anglais, comme les Dragons catalans. Mais les Toulousains ne peuvent pas prétendre intégrer tout de suite la Super League, le sommet du treize européen. « Nous aimerions bien, mais l’admission ne peut se faire que par la League One », explique Bernard Sarrazain, le président du TO. La League One, c’est le troisième étage de la pyramide, derrière la Super League et le Championship (la deuxième division en fait) : un championnat semi-professionnel de quatorze clubs. « Nous avons déposé un dossier et nous attendons des nouvelles de la RFL qui va nous expliquer à quelles conditions elle peut nous accueillir et comment elle peut nous aider. » Le TO ne dispose d’un budget d’1,5 million d’euros et jouer en League One implique évidemment de gros déplacements en Angleterre et au pays de Galles (York, Coventry, Wrexham, Barrow…) que le TO ne pourrait assumer seul.

Un stade rénové livré en février 2017

« Il faut savoir qu’on ne touche des droits télévisés qu’à partir du Championship que nous aimerions atteindre après notre première saison », poursuit Bernard Sarrazain. Le TO a déjà fait le nécessaire pour mettre son repère, le Stade des Minimes, aux normes du rugby professionnel. « Il va fermer en septembre et sera livré en février 2017 pour accueillir 10 000 spectateurs. En attendant, nous irons jouer à Blagnac ou à Colomiers. Nous sommes mieux structurés que lors du premier passage du club en Championship entre 2009 et 2011. » Les Toulousains sont persuadés qu’ils peuvent devenir un fief du treize européen et qu’une admission en Championship ou en Super League ferait venir pas mal de supporters anglais dans la ville Rose, c’est déjà le cas à Perpignan. Évidemment, une admission impliquerait le recrutement de quelques pointures étrangères, mais Bernard Sarrazain explique qu’il respectera le vœu de la Fédération et qu’il y aura la moitié de l’effectif qui sera sélectionnable sous le maillot Bleu.

Jérôme Prévot
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?