Aix a l’ambition d'un géant

  • Aix a l’ambition d'un géant
    Aix a l’ambition d'un géant
Publié le , mis à jour

Plus gros budget de Fédérale 1, le Parc est également premier au classement. Une position dont le club aixois sait profiter tant sur le plan sportif que financier, et l’ambition du club n’en est que salutaire.

Sport et argent forment décidément un joli couple. L’aspect est dérangeant mais l’union est fatale : dans une société où tout se paye, le plaisir de jouer semble, lui aussi, avoir un coût. C’est ainsi qu’il faut s’adapter, même au niveau amateur, où le statut ne semble pas bien remplir sa définition : en Fédérale 1, le constat est accablant. Les contrats pros se multiplient, les indemnités kilométriques explosent dans des clubs qui n’accueillent pour autant que des joueurs « locaux », un contexte qui fait de ce championnat, une compétition où les amateurs en l’occurrence n’ont plus vraiment leur place.

Deuxième meilleur budget de Fédérale 1

Pour autant, n’allons pas brimer les clubs qui ont de l’ambition. Ceux qui utilisent à bon escient les moyens qu’on leur donne et qui au delà du côté financier, voient surtout l’enjeu sportif du défi lancé. Le Parc fait parti de ceux là. Lucien Simon a lancé la machine, soutenu financièrement par l’agence Voyages privés. Avec deux entraîneurs d’envergure, Christian Labit et Franck Comba, une équipe entièrement composée de joueurs professionnels et une structure digne des meilleurs clubs professionnels, Aix-en-Provence se place premier de sa poule sans grandes difficultés. L’ambition est là, les moyens aussi. Avec le deuxième meilleur budget de Fédérale 1 (5,5 millions d’euros) tout semble pousser le géant provençal vers le monde professionnel. Pour autant, dans la vie comme dans le rugby, l’argent ne résout pas tout : lorsqu’il s’agit de faire fonctionner une équipe à plein régime dans un championnat où les journées sont pour le moins très mal réparties, il devient difficile d’être à la hauteur de ses ambitions. Dans cette situation, Lucien Simon, président de l’association, offre tout son soutien à l’équipe et les deux entraîneurs tiennent bon pour aboutir à leur projet final. Rien de plus normal quand on connaît le caractère compétiteur des trois protagonistes. Analyse d’un club qui se donne les moyens d’être ambitieux. R. P.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?