Le Pro D2, « une destination naturelle »

  • Le Pro D2, « une destination naturelle »
    Le Pro D2, « une destination naturelle »
Publié le , mis à jour

Lucien Simon s’est fait un nom dans le monde du rugby. Et ce, dès lors où il a pris la succession du président Marcel Guillaume en 1995. Actuellement président de la structure associative, il met en place tous les moyens nécessaires à l’évolution de son club.

Le Parc est une structure surdimensionnée, à la hauteur des ambitions de son président. Et pour cause. Pays d’Aix Rugby Club a connu le monde professionnel il y a deux ans, au sein du championnat de Pro D2. Depuis sa redescente en Fédérale 1, pas question pour le club d’oublier son passé professionnel. Premiers de poule, les hommes de Christian Labit et Franck Comba s’accrochent match après match pour retrouver le niveau supérieur. Indéniablement, une remontée fulgurante semble se profiler. Mais comment comprendre ce changement de phase si rapide entre la situation actuelle et celle d’il y a deux ans ? « Le monde professionnel détient une variable exclusive mais non déterminante qui est le modèle économique, même en Pro D2. » L’argent comme solution au succès ? Selon le contexte dans lequel se trouve le Parc, il semble que oui. Effectivement, Voyages privés s’est implanté dans le club il y a environ trois ans. Dans un premier temps partenaire, puis actionnaire et maintenant actionnaire majeur, l’agence de tourisme permet, grâce aux moyens qu’il offre au club, de se battre à armes égales avec les grandes équipes.

« Le pro D2 comme un projet à notre portée »

Et c’est peu dire pour une équipe de Fédérale 1 dont le budget équivaut à 5,5 millions d’euros, plaçant le club second au classement sur le plan économique. Les moyens sont tels, que toute la structure du Parc renouvelée a été inaugurée en septembre 2014. Ce changement majeur pourrait être un prétexte de plus pour le club de voir dans un avenir proche, sa remontée en Pro D2. « L’infrastructure et tout ce qui a été mis en place autour nous aident à envisager le Pro D2 non pas comme un exploit mais comme un projet désormais à notre portée. » Un retour prochain dans le monde professionnel pourrait être également l’occasion d’oublier les mauvais souvenirs de la veille. « Nous avons vécu la descente il y a deux ans alors que nous étions dans le coup : cela s’est joué à plus ou moins un point de différence. Le Pro D2 est maintenant une destination naturelle pour le Parc puisque nous avons le savoir-faire, les moyens et l’infrastructure qui correspond aux attentes du rugby professionnel. » R. P.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?