« Tout cela se retournera contre certaines personnes »

  • « Tout cela se retournera contre certaines personnes »
    « Tout cela se retournera contre certaines personnes »
Publié le , mis à jour

Jeudi 21 avril en fin de matinée et quelques jours après l’annonce du président Manu Mérin de l’abandon du projet de fusion, le président du Biarritz olympique Serge Blanco a tenu à régler ses comptes avec ses détracteurs, au premier rang desquels on trouve les dirigeants bayonnais Philippe Neys et Philippe Ruggieri, qui sont les premiers visés…

Pourquoi il a décidé de parler

J’ai pris la décision de m’exprimer parce que l’on me reproche souvent de ne pas le faire. Seulement, il a été difficile pour moi de le faire ces derniers temps parce que beaucoup l’ont fait à ma place, et ont répandu des mensonges et des contre-vérités. Tout d’abord, je tiens à dire que je regrette que certaines personnes aient été mises à mal. Je veux parler de Manu Mérin et de moi-même. Je ne sais pas si c’est l’habitude, ou le fait que ma carapace soit plus dure, mais lors de mes derniers échanges avec Manu Mérin, j’ai trouvé un homme meurtri, et affaibli mentalement. Je tiens à le soutenir. Car c’est un homme authentique. Je lui souhaite, ainsi qu’à son entreprise, de connaître ce week-end un grand bonheur.

Le contexte

Ensuite, je voudrais resituer les choses dans leur contexte. Depuis 2010, le contexte du BO a complètement changé par rapport à celui des années 2000. Et ces cinq dernières années, la situation a connu une évolution exceptionnelle. Positive ou négative, j’aurais personnellement tendance à penser que la musique va trop vite, et que nous n’arrivons plus à chanter en rythme dessus. Beaucoup émettent des doutes, et ces doutes viennent le plus souvent de l’autre côté de la Nive. Mais je tiens à dire que depuis les années 2009-2010, nous avons procédé à plusieurs augmentations de budget, ce qui prouve que le rugby dans le Pays basque se développe.

La fusion

Je n’ai jamais parlé de fusion. Nous avons parlé du devenir du rugby dans le Pays basque. Nous nous sommes posés des questions, et aujourd’hui, nous ne pouvons pas y répondre. Pourquoi ? Parce qu’il y eu une communication surfaite, et que certains sont allés trop vite. Est-ce que le rugby au Pays basque est en danger ? Oui. Voilà pourquoi nous avons amorcé des discussions. Mais force est de constater que l’Aviron et le Biarritz olympique ont des aventures différentes. Il n’y a pas de quoi fouetter un chat. Sauf que certains l’ont fait. Ils lui ont même donné des coups de pied. On a senti une odeur de cadavre brûlé, et aujourd’hui je suis en colère. Je n’ai pas apprécié que certains affirment que des choses étaient faites, et que l’on sortirait cela du jour au lendemain. Rien n’est fait, et rien n’a été fait. Si nous avions fait quoi que ce soit, nous aurions dû l’évoquer en Assemblée générale.

Un rapprochement inéluctable à moyen terme ?

Je m’inquiète, car quand je vois deux entités aussi proches, je me demande comment la situation ne peut pas déboucher sur un bon entendement. Bien sûr, il existe des grands chauvins… Mais à qui profitera le crime ? Pas à l’Aviron. Pas au BO. Pour trouver à qui il profitera, il faudra chercher un petit peu plus loin…

Blanco flingue Neys et Ruggieri

Deux personnes ont bavé sur ce projet avant même qu’il ne voit le jour : Neys et Ruggieri. À entendre les voix de nos détracteurs, nous n’avons plus de valeur. Moi, j’ai de la valeur. Je me ferai insulter, je me ferai cracher dessus… Mais je suis attaché à ma ville, à mon sport, à ma région. Voilà pourquoi je continuerai à me battre. Je suis ouvert à tous les dialogues, mais pas à ceux qui défoncent les autres. Tout cela se retournera contre certaines personnes. Si l’avenir, c’est de mourir seul et malade dans son coin, alors ils l’assumeront. Moi je ne l’assumerai pas. Il est inquiétant de voir que certaines personnes ne savent pas parler en bonne intelligence, sans attaquer les autres. J’en ai terminé, je vous remercie, et je ne répondrai à aucune question.

Simon Valzer
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?