Tournoi d’Amsterdam : les Bleues condamnées à l’exploit

  • Tournoi d’Amsterdam : les Bleues condamnées à l’exploit
    Tournoi d’Amsterdam : les Bleues condamnées à l’exploit
Publié le / Mis à jour le

Avec deux défaites pour une seule victoire, l’équipe de France féminine à VII s’est tout de même qualifiée pour les quarts de finale du tournoi d’Amsterdam. Mais se retrouve condamnée à l’exploit pour espérer encore valider son billet pour les jeux Olympiques de Rio.

« On n’a plus le choix ». En quelques mots, Fanny Horta, capitaine de l’équipe de France féminine, a résumé le sentiment général d’un groupe totalement abattu à l’issue de la première journée de compétition au tournoi d’Amsterdam. Vainqueur péniblement en ouverture des Pays-Bas, les joueuses de David Courteix ont peu à peu flanché sous le poids de la pression. Battues par l’Espagne (7-5) lors de la deuxième rencontre du jour, elles n’ont ensuite rien pu faire pour contrer la domination canadienne (26-5). Conséquence, elles retrouveront ces mêmes Canadiennes samedi en quart de finale de la compétition. Un défi de taille puisque jamais les Françaises n’ont battu cette nation cette saison sur le circuit mondial. Surtout, Fanny Horta et ses partenaires ont vu leurs concurrentes directes pour la quatrième place du classement général du Sevens World Rugby Women Series afficher de bien meilleures performances. D’abord, ce sont les Américaines, quatrièmes ex æquo, avant le début de la dernière étape qui ont brillé de mille feux en remportant leurs trois rencontres et en battant notamment la Nouvelle-Zélande. Quant à l’Angleterre, elle s’est aussi qualifiée pour les quarts de finale en gagnant deux de ses trois rencontres.

Un dernier billet à attribuer

Conséquence : les Néo-Zélandaises, qualifiées pour les quarts du tournoi d’Amsterdam, sont assurées de remporter le Circuit mondial dames, au terme d’une journée de vendredi également réussie pour l’Australie et le Canada, qualifiés pour les JO. Un dernier billet reste donc à attribuer ce samedi entre les États-Unis, la France et l’Angleterre. Pour les Bleues, le challenge s’annonce complexe tant les corps et les esprits ont été touchés. Christelle Le Duff souffrait d’un genou, Camille Grassineau d’une large entaille au cuir chevelu, et plus globalement l’ensemble du groupe d’un sérieux mal de tête. Vendredi soir, dans l’intimité de leur hôtel, David Courteix a tenté de remobiliser ses troupes. « On a essayé de réveiller les consciences, de faire appel à notre état d’esprit bien français », a expliqué le coach tricolore. Il a notamment été question des grands exploits du rugby français comme celui du XV de France en 1999 contre la Nouvelle-Zélande ou encore celui de 2007, toujours contre ces mêmes All Blacks. À 11 h 06, ce samedi sur la pelouse du Sportpark de Endracht, la montagne à gravir sera canadienne. Et les Bleues rêvent de le faire.

Arnaud Beurdeley
Voir les commentaires
Réagir