Demi-finales de Top 14: place à l’intox

  • Demi-finales de Top 14: place à l’intox
    Demi-finales de Top 14: place à l’intox
Publié le , mis à jour

Lors des matchs à élimination directe, le rugby renoue avec une de ses traditions : l’art du secret et de l’intox sur les compositions d’équipes.

Les Toulonnais n’ont certainement pas oublié cet épisode de la finale 2012 perdue contre le Stade toulousain. À quelques minutes du coup d’envoi, ils découvrent trois changements surprise dans la composition de Guy Novès. Au moment de s’aligner devant la tribune présidentielle, ils ne voient pas Poux, Donguy ni Beauxis pourtant officiellement annoncés titulaire la veille. Ils découvrent Steenkamp, Matanavou et McAlister. Le pilier sud-africain et l’ouvreur néo-zélandais seront deux pièces maîtresses de la victoire toulousaine. Un coup d’intox réussi de la part de Guy Novès, qui maîtrise parfaitement cet art. La force de l’expérience puisqu’il va disputer sa vingt et unième demi-finale ce samedi à Bordeaux.

Déstabiliser l’équipe adverse

Bordeaux, c’est aussi là que le manager toulousain a été victime de la roublardise de Vern Cotter en 2009. Le manager néo-zélandais de Clermont laisse planer le doute sur sa composition d’équipe en raison des incertitudes. À trente minutes du coup d’envoi, les Toulousains découvrent la titularisation de Jamie Cudmore en troisième ligne aile. Un coup de poker alors jamais tenté par le technicien auvergnat qui se révèle gagnant. Des petites anecdotes qui sont le sel des phases finales et tous les entraîneurs y ont recours à un moment donné. Le manager toulonnais Bernard Laporte, qui avait laissé croire à la titularisation de Maxime Mermoz lors de la dernière finale de Coupe d’Europe avant d’annoncer le forfait de l’international français la veille, peut en témoigner.

Les demi-finales de ce week-end ne vont pas échapper à ce genre de manœuvre. D’ailleurs, Guy Novès n’a-t-il pas annoncé le forfait de son pilier Tialata ce lundi alors que celui-ci se réjouissait de pouvoir tenir sa place au même moment sur Twitter ? Et que dire de l’incertitude au poste de numéro 10 à Clermont alors que Bernard Laporte laisse planer le doute sur la présence de Mermoz à la place d’Hernandez. Ce ne sont que quelques exemples d’une semaine où toutes les affirmations ne seront pas vraies. Car la seule vérité reste bien entendue celle du terrain.

Nicolas Augot
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?