Questions pour des champions

  • Questions pour des champions
    Questions pour des champions
Publié le , mis à jour

Dans la chaleur de Bordeaux, la cuvée 2015 des demi-finales était prometteuse. Au final, le match Clermont - Toulouse laisse un goût amer. Voici pourquoi.

Que vaut ce match ?

Le niveau général n’a rien à voir avec les récents sommets dont le dernier Clermont - Toulon en finale de Champions Cup. Si les Clermontois ont mis beaucoup d’énergie à combattre, comme pour témoigner de leur esprit revanchard, ils ont multiplié les approximations et les mauvais choix à l’image de Fofana qui, au bout du premier quart d’heure, a « oublié » un surnombre flagrant. En suivant, ils ont longtemps peiné à imposer le rythme. Même chose pour les Toulousains qui ont été pénalisés par de nombreuses fautes. À tout dire, on s’est longtemps ennuyé et l’on regrettera logiquement la mauvaise passe de Parra vers Domingo (50e). Le point de bascule ? Les vingt dernières minutes durant lesquelles les Clermontois ont pris l’ascendant sans pour autant tout emporter.

Saint-André a-t-il eu tort ?

Vendredi soir, Antoine Burban a envoyé un message aux sélectionneurs qui l’avaient écarté de la liste des 36 Bleus invités à préparer le Mondial. Son «punch», sa vitesse et pour finir son essai ont prouvé que le Parisien pouvait prétendre à mieux. Le lendemain, Médard, Domingo et Lopez n’ont pas connu pareille réussite. Même chose pour leurs «aînés» outsiders : Clerc et Rougerie. Médard n’a pas pesé sur la rencontre avant son essai. Le jeu au pied de Lopez n’a jamais fait la différence et son drop raté face aux poteaux ne peut laisser indifférent. Allez, sans regret.

Pourquoi Flood n’a pas joué ?

Touché la semaine dernière face à Oyonnax alors qu’il assumait les responsabilités de buteur numéro 1, Toby Flood était prévu comme remplaçant à Bordeaux. Finalement, l’hématome au tibia droit l’a empêché de s’entraîner durant toute la semaine. Du coup, Toulouse s’est présenté face à Clermont sans remplaçant aux postes de demis de mêlée et d’ouvreur. Et Luke McAlister a assumé la charge de buteur principal alors qu’il n’a pratiquement pas buté de la saison. Au final, son 3 sur 6 fait mal.

Clermont a-t-il de l’orgueil ?

Oui, évidemment. Il fallait voir la tête des Auvergnats, motivés comme jamais avant la rencontre, pour comprendre que la guerre psychologique imposée par Franck Azéma avaient porté ses fruits. Ses choix (Bonnaire en tribune, Lopez titulaire, Kayser remplaçant) ont seulement marqué les esprits sans être totalement convaincants. Il aura fallu attendre l’entrée en jeu, décisive de Brock James et ses trois coups de pied parfaits pour que le match bascule dans le camp auvergnat. Un pari gagnant pour Azéma et un pan de l’histoire qui s’écroule : l’ASMCA sait se relever d’un échec.

L’ambiance était-elle à la hauteur de l’événement ?

Clairement, oui. Autant le Toulon - Paris de la veille fut joué dans une ambiance polie et feutrée, autant le troisième rendez-vous entre Clermontois et Toulousains a retrouvé le vrai parfum des phases finales : du bruit, des couleurs et des chants ont ainsi donné du «coffre» à l’affiche dans la superbe enceinte bordelaise. Avec un avantage à la Yellow Army portée par les.

Emmanuel Massicard
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?