Les Bleus à VII entrevoient un peu plus Rio

  • Les Bleus à VII entrevoient un peu plus Rio
    Les Bleus à VII entrevoient un peu plus Rio
Publié le , mis à jour

Vainqueur de la Russie en finale de Cup (40-17), l’équipe de France s’est entrouvert les portes d’une qualification pour les jeux Olympique de Rio. Un succès plein de promesses, au terme d’un tournoi où les Tricolores seront restés invaincus. À confirmer à Lyon, le week-end prochain.

La route de Rio passait par un succès à Moscou, pour l’équipe de France à VII. Une mission dont les Tricolores se sont parfaitement acquittés, après un ultime succès face à la Russie. Même si tout ne fut parfait, au contraire des précédentes rencontres où les Bleus avaient gardé leur ligne inviolée. Il a ainsi fallu attendre l’essai de Rémy Grosso, à une minute de la fin pour être sûr de la victoire française (33-17, 19e). Car avant cela, les Russes à domicile ont longtemps rivalisé avec les hommes de Frédéric Pomarel. Notamment en jouant sur la puissance de Simplikevich, à l’image de ce raffût sur Terry Bouhraoua sur le premier essai russe. Les premiers points encaissés par les Français, lors de cette première étape du circuit européen. Mais malgré le contexte et la forme de l’adversaire, les Tricolores n’ont jamais craqué. Ils n’ont jamais hésité à emballer le jeu, à ne laisser aucun répit aux Russes, tout en profitant des individualités de certains. À l’image de ce numéro de Julien Candelon, sur le deuxième essai français inscrit par Stephen Parez. L’ancien joueur de Perpignan éliminant cinq défenseurs, sur un rush de soixante-dix mètres avant de servir son coéquipier (14-7, 6e).

Le bouquet final pour Rémy Grosso

Un exploit imité par Terry Bouhraoua, lors du deuxième acte dans un style plus inattendu. Le capitaine français jouant rapidement une pénalité dans ses 22 mètres, avant de faire parler sa vitesse le long de la ligne de touche. Les Russes ne le reverront plus, si ce n’est entre leurs poteaux (21-12, 12e). Une minute avant que Julien Candelon ne marque un quatrième essai quasi-décisif, sur un décalage créé par Bouhraoua. Mais le tournant du match intervient à quatre minutes du terme… À la suite du troisième essai russe marqué entre les poteaux, le buteur des Ours manque la transformation. Deux points envolés, qui auraient pu permettre à la Russie, de revenir à un moins d’un essai transformé (26-17, 16e). Forts de ce petit brin de chance, les Bleus pouvaient alors s’envoler vers la victoire finale en Cup. Une récompense renforcée par un doublé de Rémy Grosso en moins de deux minutes chrono. L’ailier du Castres olympique faisant parler tant sa puissance que sa vitesse pour éteindre les derniers espoirs russes (40-17, 20e). Invaincus durant tout le tournoi moscovite, les Tricolores remportent donc logiquement la Cup. Une première étape sur la route d’une qualification pour les jeux Olympiques de Rio. À confirmer dès le week-end prochain à Lyon, lors de la deuxième étape du circuit européen. C. V.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?