Affaire de style!

  • Affaire de style! Affaire de style!
    Affaire de style!
Publié le

Jean-Pierre Rives, n’a pas apprécié que certains présidents de clubs-ne citons personne- n’aient pas accepté de laisser partir certains de leurs joueurs en Argentine, avec les Barbarians français. La vénérable institution, qui entend préserver un espace de liberté dans l’univers du rugby professionnel et démontrer, avec les clubs, la Ligue et la FFR, que le rugby est un sport à part, qui se nourrit toujours d’un état d’esprit romantique, pleure devant les calculs d’apothicaire de certains présidents qui rechignent à prêter leurs joueurs pour quatre jours de récupération en moins. « Affaire de style », dit « Casque d’or », qui s’est refusé à faire valoir les clauses qui stipulent que les clubs doivent prêter, à la demande, jusqu’à trois joueurs aux équipes des Barbarians en tournée. Lisons-le.

Les gens heureux sourient ! Alors, sourions, peut-être le serons-nous un jour ? La fonction crée l’organe, dit-on, mais exige du style qui, toujours, vient du caractère. Et du caractère, on en a, à Toulon comme à Paris. Bravo Messieurs les présidents d’avoir cette élégance, cette attitude bienveillante, ce comportement inspirant. Les joueurs vous suivront et vous copieront.

Merci Messieurs les présidents de laisser vos joueurs partir en Argentine avec les Barbarians Français. Ils vous le rendront bien. Le rugby se joue avec de l’amour dans le cœur et un clown dans la tête-l’amour est le départ des aventures humaines et de toutes nos espérances. Le clown est l’improvisation, la liberté. Sans elles, il n’y a pas d’énergie, pas de création. Le plaisir est dans une technique, le bonheur est dans une idée. Le bonheur des joueurs de rugby est de jouer, d’aimer et d’être aimé. Alors, laissons les jouer et encourageons ce clown qui amuse tant les enfants…

Claire Huitel
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?