Ici Lyon : Bergamasco est éternel

  • Ici Lyon : Bergamasco est éternel
    Ici Lyon : Bergamasco est éternel
Publié le , mis à jour

Sans club à la fin du mois de juin, Mirco Bergamasco porte toujours le maillot de l’Italie. Celui de l’équipe nationale à VII en espérant démontrer qu’il est toujours bon pour le service.

Mirco Bergamasco n’est pas blasé. Malgré ses 89 sélections avec l’Italie, l’ancien ailier du Stade français, champion de France en 2004 et 2007, garde une motivation de junior et son envie de jouer au rugby n’a pas été altérée pas les années. Âgé de 32 ans, Mirco Bergamasco est titulaire dans l’équipe d’Italie à VII qui dispute actuellement le circuit européen. Ce samedi, il était titulaire face à l’équipe de France lors du match d’ouverture de l’étape de Lyon. « J’avais envie de continuer à m’entraîner pour me maintenir. J’ai dû faire mes preuves auprès de l’entraîneur. J’ai montré que je pouvais le faire, que j’avais le rythme et la gnac pour jouer à VII. J’ai gagné une place dans l’équipe mais il faut prouver à chaque tournoi. C’est un défi mais j’aime bien ça. C’est différent du rugby à XV mais je suis content car je trouve de plus en plus de repères et de plus en plus de rythme. »

Sans club fin juin

Depuis quatre mois, il a participé à tous les stages pour vivre pleinement cette aventure du mois de juin. « On fait avec les moyens qui sont les nôtres car on n’a pas beaucoup de suivi de la part de la Fédération. Je pense que nous avons une bonne équipe et le Tournoi de Moscou ne reflète pas notre niveau. Le premier match face à l’équipe de France à Lyon a démontré que l’on peut répondre présent. On n’est pas satisfait d’avoir perdu (21-0) mais les Bleus ont infligé 40 points à tout le monde à Moscou. On va continuer à travailler mais les bases sont là. » Avec l’ambition de faire progresser l’équipe d’Italie sur la scène européenne du rugby à VII mais avec aussi l’espoir de ne pas être oublié du monde du XV. Et principalement des entraîneurs actuellement en poste. Car Mirco Bergamasco n’a pas trouvé d’accord avec les dirigeants de la province italienne des Zebres pour prolonger son contrat d’une saison malgré vingt matchs à son compteur cette saison. Alors briller à VII est aussi pour lui l’occasion de prouver qu’il n’a rien perdu de sa fougue.

Nicolas Augot
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?