Fusion: la mairie de Biarritz vote oui

  • Fusion: la mairie de Biarritz vote oui
    Fusion: la mairie de Biarritz vote oui
Publié le , mis à jour

Petite étape supplémentaire en vue d’une fusion des deux formations du rugby basque, le vote par la mairie de Biarritz d’une subvention avancée qui comblerait le déficit du Biarritz olympique. Reste que le pouvoir de faire ou pas cette fusion est plutôt situé à Bayonne.

La fusion des deux entités du rugby professionnel basque est toujours suspendue au vote de l’assemblée générale de l’Aviron rugby amateur, qui détient le numéro d’affiliation à la FFR, indispensable, programmé le vendredi 26 juin. En cas de refus, le projet de rapprochement sera mort né au moins pour cette saison et les deux clubs devront donc « vivre leur vie » en Pro D2. Mercredi soir, à Biarritz, un autre vote tout aussi important s’est déroulé au conseil municipal.

Dans l’attente de la validation bayonnaise

Malgré une forte opposition au sein du conseil, une avance sur cinq ans du montant de la subvention annuelle, de 300 000 euros, dont bénéficiait jusqu’à présent le BO, a été votée qui permettrait d’effacer le déficit d’1,5 million d’euros de la SASP biarrote. De quoi présenter un bilan comptable plus que présentable devant la DNACG, le gendarme financier de la Ligue, et indispensable en vue d’un rapprochement.

Cette décision lève l’ultime barrière de la fusion du côté rouge et blanc. Reste donc à obtenir la validation du côté bayonnais. L’opposition populaire se faire entendre chaque jour. Le maire de Bayonne, Jean-René Etchegaray, a lui estimé hier que « les conditions ne sont pas réunies pour l’union » chez nos confrères de Sud Ouest. Jusqu’au 26 juin, les spéculations vont se poursuivre sous l’œil attentif que de la DNACG, qui surveille de près les deux clubs. Si l’institution est favorable à la fusion, elle tient absolument à ce qu’elle fasse dans les règles. Ou pas.

Pierre-Laurent Gou
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?