Kaiser contre les siens

  • Kaiser contre les siens
    Kaiser contre les siens
Publié le , mis à jour

L’ancien trois-quarts centre d’Albi affrontera dimanche l’équipe vauréenne au stade de la Libération de Givors. Ce combat, arbitré par M. Charabias du comité Côte basque-Landes, permettra au vainqueur de remporter le titre ultime de champion de Quatrième Série. Revenons sur le parcours singulier du Strasbourgeois.

Originaire d’Alsace, c’est à 13 ans que Nicolas Kaiser commence à se familiariser avec le ballon ovale. Son destin n’étant pourtant pas destiné au rugby, c’est à 17 ans, le bac tout juste en poche qu’il est repéré par Julien Guillard au centre de formation d’Albi. « À l’époque, le club était en Pro D2, alors, dès que le nouveau président m’a parlé d’un projet en discussion, j’ai été séduit », nous confie-t-il. En 2008, il signe un contrat avec le club. Six années plus tard, il se blesse au cours de la saison, et doit hélas quitter l’effectif tarnais fraîchement dirigé par Hugo Mola.

Bilan positif

Aujourd’hui aux côtés de Strasbourg en Fédérale 2, le joueur est satisfait de son expérience au sein de l’équipe : « C’est un super groupe ! Si nous sommes arrivés jusqu’ici c’est grâce à notre travail assidu. On a peu de repos et parfois les entraînements sont plus difficiles physiquement que les matchs en eux-mêmes. Mais le travail paye. Aujourd’hui nous sommes sûrs de notre rugby, il ne nous manque plus qu’à finir en beauté. » L’Alsacien est d’ailleurs très impliqué, il entraîne avec quelques autres joueurs tels que Thomas Sylvestre les moins de 10 ans et les scolaires du CE2 au CM2. Cette activité lui tenant à cœur, il se projette et se voit peut-être coacher dans une dizaine d’années. Cet attachement profond au club local le propulsera-t-il vers le bouclier ? Rendez-vous dimanche aux alentours de 17 heures. An. B.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?