Xavier Godenaire, manager de Chartres : « Cette décision est un scandale »

  • Xavier Godenaire, manager de Chartres : « Cette décision est un scandale »
    Xavier Godenaire, manager de Chartres : « Cette décision est un scandale »
Publié le / Mis à jour le

La demi-finale de Fédérale 3 entre Peyrehorade et Annecy devra être rejouée. Une décision qui a eu le don d’irriter le manager de Chartres, déjà qualifié pour la finale.

Nous apprenons à l’instant la décision de faire rejouer la demi-finale entre Peyrehorade et Annecy. Cette décision est un scandale qui nous pénalise. Nous avons vu comme tout le monde la vidéo de la mêlée simulée qui est la cause de tout ceci. C’est complètement dingue. Les joueurs d’Anneçy ont bénéficié d’une pénalité sur cette mêlée simulée, qui se jouait dans leur camp. À cet instant de la partie, ils n’auraient pas pu bénéficier d’une décision arbitrale plus favorable. Avec cette pénalité, ils ont pu taper en touche, investir le camp de Peyrehorade, et tenter de marquer un drop. Mais ils l’ont manqué. S’ils l’avaient inscrit, on imagine assez facilement que leurs dirigeants n’auraient pas porté réclamation. Franchement, la demande de faire jouer le règlement sur cette histoire de mêlée simulée est surtout un simulacre de justice sportive. Cette équipe d’Annecy n’a pas du tout été lésée. Alors je ne vois pas pourquoi il faudrait faire rejouer cette rencontre. Son report nous pénalise énormément. La fédérale 3 était déjà le championnat qui se terminait le plus tard. Et maintenant, en la repoussant encore d’une semaine, on va jouer cette finale au mois de Juillet. C’est fou. Nous n’aurons pas notre meilleure équipe. Il nous manquera tous nos internationaux. Jammes Zié et Pau Diallo seront avec la sélection de la Côté d’Ivoire, et Guilain Mololo sera avec celle du Mali. Ce sont trois titulaires. Et j’attends encore les réponses de mes autres joueurs, qui avaient peut-être prévu de faire autre chose ce jour-là. Entre les mariages et les vacances scolaires, certains ne seront pas là. C’est évident. Ou est l’équité sportive dans cette affaire ? On parle tout de même d’une finale et d’un titre national. Nous nous réservons à notre tour le droit de porter réclamation contre cette décision.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir