Ben Smith : « Tout a basculé avec le carton jaune »

  • Ben Smith : « Tout a basculé avec le carton jaune »
    Ben Smith : « Tout a basculé avec le carton jaune »
Publié le , mis à jour

Le capitaine des Highlanders est revenu sur la retentissante victoire de son équipe en demi-finale du Super 15 sur le terrain des tenants du titre, les Waratahs.

Vous attendiez-vous à autant dominé la bataille tactique face aux Waratahs ?

Notre premier objectif était de contenir l’approche physique des Waratahs. Nous avons mis en place dans la semaine un plan dans ce sens. L’équipe a su relever le défi à ce niveau même si lors des vingt premières minutes du match, les Waratahs nous ont fait mal sur les impacts. La deuxième mi-temps a vu un changement de physionomie. Le carton jaune sorti à l’encontre de Jacques Potgieter a sans doute eu un impact énorme sur la fin de match. C’est là que le match à basculer de notre côté.

Justement, pensez-vous que ce carton jaune était justifié et que l’essai de Patrick Osborne allait être validé à la vidéo ?

Pour moi il n’y a aucun doute. Les arbitres, lors de dernières semaines ont été particulièrement sévères dès qu’on touche la tête donc M. Joubert n’avait pas le choix. Après, Patrick est tellement proche de la ligne que s’il n’avait pas reçu ce coup, il marquait, j’en suis sur. Mais ces deux décisions ont eu un effet massif sur le résultat.

Avez-vous senti une certaine frustration chez les Waratahs au fur et à mesure que le match avançait ?

Nous avons eu une bonne occupation du terrain et je crois que ça les a beaucoup perturbés car ils devaient relancer le jeu de de très loin. L’essai de pénalité les a rendus encore plus nerveux. À ce moment-là, le match bascule vraiment dans notre escarcelle. J’ai alors encouragé les gars de toutes mes forces. L’équipe a joué beaucoup plus libérée.

Vos avants ont encore fait un très gros match pourtant ils sont assez peu connus ?

Ce ne sont ni des All Blacks, ni des Wallabies ni des Springboks. Pourtant ce sont tous de sacrés joueurs. Ils ont su nous bâtir une plate-forme solide et, dans les moments difficiles, ils ont su faire front et ne pas céder une once de terrain à leurs homologues au pedigree plus réputé.

En finale, vous retrouverez les Hurricanes à Wellington…

C’est une équipe fantastique qui regorge de All Blacks avec les Nonu, Smith, Savea, Barrett ou encore Perenara. Leurs arrières sont redoutables. Ils possèdent peut-être la meilleure ligne de trois-quarts au monde. En coordination avec Jamie (Joseph, le manager, N.D.L.R) Il nous faudra mettre au point la meilleure tactique pour les battre. L’équipe a une semaine pour ça. Pour le moment, je veux juste savourer cette incroyable victoire à Sydney. Propos recueillis à Sydney par Jacques BROQUET, correspondant

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?