VII : où en sont les sélections françaises ?

  • VII : où en sont les sélections françaises ?
    VII : où en sont les sélections françaises ?
Publié le , mis à jour

Le phénomène « seven » est en train de prendre de l’ampleur dans l’Hexagone. Très fervents de rugby à XV, les supporters français sont en train de découvrir le rugby à VII grâce, notamment, aux belles performances des équipes nationales.

Depuis 2009, le rugby est officiellement devenu une discipline Olympique. Mais pas le rugby que tout le monde connaît et qui se joue à quinze contre quinze, puisque c’est le rugby à VII qui figurera pour la première fois aux jeux olympiques de Rio en 2016. Le « seven » aurait été adopté car « universel, ouvert, spectaculaire et compréhensible ».

Les matchs se jouent en deux mi-temps de sept minutes, avec une pause de soixante secondes maximum pour le changement de côté. Seules les finales durent deux fois dix minutes. Aux jeux Olympiques, douze équipes seront présentes (le Brésil qualifié d’office, les quatre meilleures nations mondiales, les champions d’Europe, d’Océanie, d’Afrique, d’Asie, d’Amérique du Nord, d’Amérique du Sud et l’équipe qui remportera le tournoi de repêchage).

Les filles à Rio, les garçons en stand-by

En remportant le dernier tournoi qualificatif à Malemort-sur-Corrèze, les joueuses à VII ont été sacrées championnes d’Europe. Les Françaises ont notamment battu l’Espagne (20-0) en finale et la Russie (19-10), candidates sérieuses à la qualification, en demi-finale. Des succès qui valident leur ticket pour les JO de Rio. Portées par Caroline Ladagnous, Marjorie Mayans ou encore Christelle Le Duff, les Françaises se rendront à Rio avec la ferme intention de montrer qu’elles méritent leur place dans l’élite du rugby à sept.

Pour les masculins, la situation est quasi similaire, à la différence majeure qu’ils ne sont pas encore officiellement qualifiés. En tête du classement européen suite (notamment) à leurs victoires dans les manches de Moscou et de Lyon, les Bleus ont les cartes en main. Il ne reste qu’une manche (à Exeter les 11 et 12 juillets prochains) et les Français, sauf accident devrait voir la route de Rio. Il leur suffit d’atteindre les demi-finales pour valider leur fameux ticket qualificatif. Composés de joueurs en contrat avec la fédération, l’équipe a été complétée lors des deux dernières manches par plusieurs artisans de Top 14 (Fulgence Ouedraogo, Rémy Grosso ou encore Romain Martial) de quoi donner un élan médiatique à ce sport en pleine expansion. P. I.R.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?