Ballon ovale et petits bobos

  • Ballon ovale et petits bobos
    Ballon ovale et petits bobos
Publié le , mis à jour

Être appelé pour préparer une coupe du Monde en étant blessé peut s’avérer à la fois magnifique et malheureux. Voici les quelques joueurs qui sont arrivés à court de forme et qui ont eu la chance d’être retenu dans la short-list de leur sélectionneur.

En 2007, deux joueurs ont suivi la Coupe du Monde depuis leur canapé :

Elvis Vermeulen. Le joueur de l’ASM se blesse lors de la finale de Top 14 (perdue contre le Stade Français). Une hernie discale l’empêche de disputer la, si convoitée, compétition. Bernard Laporte fait appel à lui dans une liste de 30 joueurs, une opération l’éloigne des terrains pour trois mois. C’est finalement Thierry Dusautoir qui rejoint le squad tricolore pour le remplacer.

Sylvain Marconnet. Le pilier originaire de Givors réalise un gros début de saison 2006-2007 mais ne sera qu’un simple spectateur de cette Coupe du Monde disputée sur le sol français. L’ancien francilien, victime d’une fracture du tibia, suite à une chute en ski en mars, cédera sa place à Nicolas Mas. Bien qu’il est essayé de se préparer ses efforts seront vains. Un entraînement trop rude suite à une blessure, il devra attendre près d’un an et demi pour échapper totalement à sa blessure.

En 2011, trois joueurs sont blessés lors de l’annonce du groupe. Deux d’entre eux s’envoleront en définitive pour la Nouvelle-Zélande.

Thomas Domingo. Le pilier de Clermont-Ferrand se blesse six mois avant la Coupe du Monde lors du match Clermont-Biarritz. Il est victime d’une rupture des ligaments croisés du genou. Bien qu’en six mois tous les espoirs sont permis le joueur n’arrivera à être prêt pour cette Coupe du Monde. Il ne fait finalement pas parti des piliers retenus pour le Mondial.

Fabien Barcella. Dans le même cas de figure que Thomas Domingo, le pilier de Biarritz sera finalement retenu bien que son temps de jeu soit infime depuis presque un an (multiples blessures). Une décision qui, avec le recul, n’était pas la meilleure. A vouloir trop bien faire le joueur s’est retrouvé physiquement à bout et à mis plus d’un an à s’en remettre.

Aurélien Rougerie. Lui aussi incertain lors de la préparation de la Coupe du Monde en nouvelle-Zélance. Blessé depuis le mois de mai à cause d’une fracture de la malléole, Marc Lièvremont profitera du match contre l’Irlande pour le tester. Le joueur sera de nouveau sur les terrains trois mois seulement après sa blessure. On retiendra d’ailleurs qu’il était titulaire lors de la finale du mondial perdue contre les Blacks. Comme quoi le pari de prendre un joueur blessé peut s’avérer payant. M.A.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?