Comment prépare-t-on une saison quand on est promu ?

  • Comment prépare-t-on une saison quand on est promu ?
    Comment prépare-t-on une saison quand on est promu ?
Publié le , mis à jour

Agen et Pau retrouveront le Top 14 la saison prochaine. Au cours d’une longue saison, dominée de bout en bout, la Section Paloise a été sacrée championne de France de Pro D2. Les Agenais, de leurs côtés, ont dû attendre la finale d’accession, remportée au bout du suspense face à Mont-de-Marsan. De nombreux clubs ont déjà repris la route de l’entraînement, mais alors comment fait-on pour se préparer après la joie d’une montée ? Comment aborde-t-on le niveau supérieur ?

Depuis la saison 2007/2008, sept promus en Top 14 ont retrouvé l’échelon inférieur après seulement une saison dans l’élite. En dehors de la saison 2013/2014, où les deux promus (Oyonnax et Brive) se sont maintenus (au profit de deux anciens, Perpignan et Biarritz), au moins un club à fait l’aller-retour direct en ProD2. Mais alors les clubs de deuxième division sont-ils préparés pour les joutes de Top14 ?

Pau, trois exemples à ne pas suivre

Malgré son titre obtenu au cours d’une saison maîtrisée, les Palois ne sont pas assurés de rester en Top 14 au cours de la saison 2015/2016. Le Lou est l’exemple récent à ne pas suivre pour les Béarnais. Après une saison exceptionnelle (2013-2014) les Rhônalpins n’ont pas su se hisser au niveau de Top 14, terminant au fond du classement. En 2011/2012, les Lyonnais avaient déjà connu ce baptême un peu compliqué, tout comme Auch en 2007/2008. Ces trois clubs sont les seuls champions de ProD2 à avoir quitté l’élite dans la foulée.

Agen, « ne va pas s’enterrer avant la fin du championnat »

Encore plus que Pau, Agen est allé chercher son maintien à l’envie. Après des phases finales où ils ont fait tomber Perpignan (sur son terrain) et Mont-de-Marsan, les Agenais se sont offert le droit de jouer dans l’élite. Si depuis deux saisons, le club promu grâce à la finale d’accession se maintient (La Rochelle et Brive), il reste compliqué pour ce 14ème club inscrit en Top 14 de rester dans l’élite. La Rochelle, Albi, Mont de Marsan (deux fois) ont connu ce malheureux destin. Les Dacquois avaient eu plus de chance en 2007/2008 puisqu’ils avaient obtenu leurs maintiens sur tapis vert, suite au déboire financier d’Albi. *

Pour Mathieu Lamoulie, arrière du SU Agen (24 ans) qui a déjà connu le Top 14 et la ProD2 sous les couleurs Lot-et-Garonnaises « la préparation est la même que pour une saison normale. Le plus compliqué, mais aussi le plus important, est de se vider la tête après la longue saison qui vient de se terminer. Avoir vécu une montée avec ce groupe est un moteur supplémentaire qui nous pousse à se rendre à l’entraînement tous les matins. » Mais alors quelles consignes leur ont donné les entraîneurs (Philippe Sella, Mathieu Blin, Stéphane Prosper et Jean-Jacques Crenca) pour l’intersaison ? « Ils nous ont demandé de travailler un peu chacun de notre côté. On devra être dans un état de forme acceptable (rire). Après, plus que lors d’une saison en Pro D2 on devra être à fond d’entrée, car on ne peut pas commencer comme la saison dernière, ça ne pardonnerait pas ». Quant à la statistique qui a vu descendre sept fois sur huit l’un des deux promus... pas d’inquiétude du côté de l’arrière agenais : « Ça risque d’être très compliqué, mais on n’a pas peur. On a obtenu notre montée sur le terrain alors on ne va pas s’enterrer avant le début du Top14. On a tous envie de jouer au plus haut niveau, maintenant on doit prouver qu’on a notre place à part entière dans l’élite ».

Leurs adversaires sont donc prévenus : Agen et Pau seront prêts quand débutera la saison. P.I-R.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?