Lucas Dupont « je ne repars pas de zéro »

  • Lucas Dupont « je ne repars pas de zéro »
    Lucas Dupont « je ne repars pas de zéro »
Publié le , mis à jour

Lucas Dupont (25 ans) revient à Grenoble après deux saisons passées à Montpellier. Déçu de son temps de jeu au début, l’ailier originaire de la banlieue grenobloise, a finalement pu s’exprimer en fin de saison, pour terminer sur une bonne note. Retour sur cette expérience.

Comment s’est passée la reprise avec Grenoble ?

Très bien, même s’il fait un peu chaud. Après je sais que c’est pas spécifique à Grenoble alors on va faire avec (rire). Mais en revenant dans ce club, j’ai déjà pas mal de repère alors c’est assez simple de s’y retrouver. Après il faut reconnaître qu’en deux saisons le club à pas mal évolué. C’est génial, parce que je ne suis ni dans une structure inconnue dans laquelle je devrais me faire ma place, ni dans une structure que je connais à 100%. C’est un bon deal.

Justement, pourquoi avoir choisit grenoble ?

Déjà parce que c’est mon club formateur, alors j’ai beaucoup d’attachement pour le FCG. Puis j’avais décidé de quitter Montpellier en décembre dernier pour revenir à Grenoble. C’était la suite logique pour moi. C’est un projet ambitieux, la structure est bonne et je crois qu’on peut dire que même si la fin de saison a été difficile, le club se stabilise petit à petit en Top 14 alors il avait tout pour me plaire. Puis ça me permet de ne pas repartir de zéro en signant dans un club inconnu. Voilà, ces différentes raisons m’ont convaincu de resigner et vont me permettre de défendre à nouveau ce maillot, mon maillot.

Que rentiendrez-vous de vos deux années à Montpellier ?

Pour moi cette expérience a eu des hauts et des bas. J’ai peu joué pendant un an et demi quand Fabien Galthié était coach. Je jouais un match sur deux environ. Je ne vais pas dire que c’était mérité mais personnellement j’aspirais à mieux. Après à son départ j’ai joué quasiment tous les matchs, ça s’est super bien passé. Je me suis bien éclaté et ça m’a permis de terminer sur une bonne note à Montpellier, mais de toute manière ma décision était déjà prise, je souhaitais rejoindre Grenoble. Mais si je dois retenir un point sur lequel j’ai progressé à Montpellier, c’est apprendre à gérer la concurence. Quand j’ai signé dans le club Héraultais je suis arrivé en me disant « je veux jouer tous les matchs et être le meilleur », mais ce n’était pas un bon état d’esprit. Maintenant je sais qu’il faut jouer pour l’équipe, sans avoir un excès de confiance qui serait néfaste pour tout le monde. Aujourd’hui je veux encore plus apporter à l’équipe que je n’ai pu le faire par le passé. Propos recueillis par P.I-R.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?