À la quête d’un premier Four-Nations

  • À la quête d’un premier Four-Nations
    À la quête d’un premier Four-Nations
Publié le , mis à jour

Jamais titrés depuis la refonte de l’épreuve en 2009, les Sud-Africains tenteront de détrôner les ogres néo-zélandais.

Le joueur à suivre : Eben Etzebeth

La nouvelle terreur des deuxièmes lignes ! Les Boks ont eu Bakkies Botha, voici sa version améliorée. Plus impressionnant (2,04 m pour 117 kg contre 2,02 m pour le même poids pour son aîné), plus jeune (23 ans contre 36 pour Botha) et plus discipliné. Eben Etzebeth a tout pour devenir une légende. Deuxième ligne moderne, il n’est pas de ces « secondes lattes » qui mettent la tête dans le ruck juste pour mettre la tête. Ancien centre, Eben Etzebeth a une vision du jeu supérieure à celle de ses compères de deuxième ligne, ce qui lui permet également de participer au jeu courant assez aisément. C’est la future référence au poste de deuxième ligne, on en prend le pari.

Le joueur emblématique : Victor Matflield

Pas de Jean De Villiers, tout juste revenu de blessure dans le groupe des Sud'Afs. C’est donc Victor Matfield qui fera office leader dans l’équipe d’Heyneke Meyer. L’ancien Toulonnais, du haut de ses 38 ans comptabilise déjà 121 sélections et devra porter un groupe en manque d’expérience. S’il se présentera sans Bakkies Botha, son jumeau d’attelage, Victor Matfield devra montrer l’exemple, que ce soit dans le combat mais également dans les phases de conquête (lui qui excelle notamment en touche). Le joueur de 38 ans a disputé dix matchs cette saison et montre une forme rayonnante pour son âge.

La forme de l’équipe :

L’Afrique du Sud fait office d’outsider numéro un derrière les All Blacks. Avec seulement six défaites lors de leur 28 dernières rencontres les Sud-Africains évoluent à un niveau plus que correct. Après, il faut signaler qu’ils restent sur une tournée ratée en Europe (victoires contre l’Angleterre et l’Italie, défaites contre le pays de Galles et l’Irlande). Les joueurs d’Heyneke Meyer auront donc à cœur de se racheter. Après le vrai motif d’espoir pour les représentants de la nation arc-en-ciel revêt du fait qu’ils aient battu les Blacks lors de leur dernière confrontation (27-25), mettant un terme à vingt-deux matchs sans défaite des joueurs de Steve Hansen.

Le groupe :

Les arrières : Damian De Allende, Bryan Habana, Jesse Kriel, Patrick Lambie, Willie Le Roux, Lionel Mapoe, Lwazi Mvovo, Rudy Paige, Ruan Pienaar, JP Pietersen, Handré Pollard, Cobus Reinach, Jan Serfontein, Morné Steyn.

Les avants : Schalk Brits, Schalk Burger, Marcell Coetzee, Lood De Jager, Bismarck du Plessis, Jannie Du Plessis, Eben Etzebeth, Vincent Koch, François Louw, Frans Malherbe, Victor Matflied, Teboho Oupa” Mohoje, Tendai Mtawarira, Trevor Nyakane, Adriaan Strauss, Heinke van der Merwe, Warren Whiteley.

Quels peuvent être les objectifs ?

Après une tournée plutôt manquée en Europe, les Sud-Africains doivent se racheter. Mais malgré ces derniers résultats ils semblent en capacité de prétendre à un titre qu’ils n’ont plus jamais ramené à Pretoria (en tout çà sous sa nouvelle forme, avec quatre nations). La deuxième équipe au classement World Rugby devra se sublimer s’ils veulent détrôner la Nouvelle-Zélande. Supérieur à l’Argentine, les Boks devront se méfier de l’Australie qui pourrait être l’équipe surprise de ces Four-Nations. P. I.-R.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?