Four Nations : défaite inquiètante pour les Boks

  • Four Nations : défaite inquiètante pour les Boks
    Four Nations : défaite inquiètante pour les Boks
Publié le , mis à jour

Dans une rencontre dominée pendant soixante minutes par les Boks, ce sont finalement les Wallabies qui se sont imposées au bout du suspens, avec un essai à la 82e minute de Tevita Kuridrani.

65e minute : Quade Cooper est à 25 mètres, presque en face des perches des Sudafs. Le futur toulonnais manque complètement son coup de pied et ne permet pas à ses coéquipiers de réduire le score. 10-20, personne ne voit à ce moment de la rencontre comment les Wallabies, en manque de réussite, face à une grosse défense Sud Africaine peuvent revenir au score. Pourtant un quart d’heure plus tard, lorsque l’arbitre siffle la fin de la rencontre ce sont bien les Australiens qui lèvent les bras au ciel. Pour repasser devant au score, les Wallabies iront deux fois à dam. Par Michael Hooper dans un premier temps (74e) qui ramènera à 15-20 et même à 17-20 après la transformation de Quade Cooper, puis par Tevita Kuridrani à la 82e minute de la rencontre qui offrira la victoire au sien. Une victoire qui s’est dessinée dans le dernier quart d’heure. Ce retournement de situation, qui a souri aux Australiens, a de quoi inquiéter Heyneke Meyer et le reste du staff de l’Afrique du Sud, à deux mois jour pour jour du mondial, car en dominant une rencontre pendant plus d’une heure, il était légitime d’imaginer que les Springboks sortiraient vainqueurs de cet affrontement.

Un XV fort, et après ?

Pendant une heure donc, les Boks ont marché sur l’eau. La mêlée n’a jamais été inquiétée et l’axe 9-10-12-13 brillait, avec une mention spéciale pour le deuxième centre Jesse Kriel, impressionnant du haut de ses 21 ans, qui a même eu le culot d’inscrire un essai en soliste à la 44e pour sa première sélection et qui portait le score à 7-20. Mais c’est lors de cette période de domination de ses joueurs qu’Heyneke Meyer décidera de faire tourner, et le moins qu’on puisse dire c’est que les titulaires n’ont pas vraiment de soucis à se faire. La première ligne Sud Africaine se savait observée et a répondu présente. Tendai Mtawarira et les frères du Plessis ont tenu la mêlée et ont été justes dans le jeu courant, contrairement à leurs remplaçants, Heinke van der Merwe (pilier gauche), Adriaan Strauss (talonneur) et Frans Malherbe (pilier droit) qui ont complètement pris la foudre face au pack Australien. Le changement de charnière n’a pas apporté grand-chose non plus au jeu Springboks, Cobus Reinach et Pat Lambie se montrant peu à leur avantage. À leur décharge, ils n’auront que très peu joué de ballons d’attaques et se seront surtout attelés à défendre face aux assauts Australiens (contrairement aux titulaires Ruan Pienaar et Handré Pollard). Si on rajoute à ça les sorties sur blessure du capitaine Victor Matfield (cuisse gauche) et du flanker Marcell Coetzee (genou), Heyneke Meyer doit s’inquiéter pour trouver rapidement des solutions. Si le XV titulaire semble très en forme, les entrants n’ont pas été au niveau. Or une rencontre ne se gagne jamais à quinze mais bien souvent à vingt-trois. Les Boks sont prévenus, à deux mois du mondial, ce match en Australie aura été un avertissement, non sans conséquence puisqu’elle les éloigne du titre du Four Nations, mais elle aura au moins servi de piqûre de rappel s’ils veulent éviter un flop londonien en septembre. P.I-R.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?