Les Bleus (enfin) en mode rugby

  • Les Bleus (enfin) en mode rugby
    Les Bleus (enfin) en mode rugby
Publié le , mis à jour

Alors que le programme physique qui leur est réservé depuis l’entame de la préparation est draconien, les joueurs français ont effectué ce dimanche un entraînement public au cours duquel ils ont touché le ballon. Avec bonheur et soulagement.

C’est devant quelques centaines de personnes que les Bleus ont effectué leur deuxième entraînement ouvert public, ce dimanche après-midi, dans le cadre idyllique de la station de Tignes, où ils ont pris leurs quartiers depuis mercredi soir. Mais si jeudi dernier, pour la première séance à laquelle ont assisté les supporters locaux ainsi que les touristes venus passer des vacances dans les Alpes, les joueurs de l’équipe de France s’étaient contentés de travail physique, ils ont cette fois eut la chance de toucher le ballon. Le thème était toujours la répétition des courses, donc avec un objectif foncier évident. Pour cela, il a été demandé aux joueurs d’augmenter l’intensité, mais ils sont passés à des exercices de rugby que certains attendaient depuis longtemps après deux semaines particulièrement éprouvantes. Même si tout le monde a terminé épuisé…

Opposition à toucher ou avec contacts légers

Les Français ont débuté leur séance par du travail en deux groupes séparés – avec avants et trois-quarts mélangés – pour insister sur des points techniques et axer sur « la précision » chère à Philippe Saint-André comme celui-ci l’a indiqué la semaine dernière. D’un côté, c’est l’entraîneur Yannick Bru qui dirigeait un groupe pendant que, de l’autre, c’est le coach des trois-quarts Patrice Lagisquet qui se chargeait du deuxième. Au menu : répétition des nouveaux lancements concoctés par le staff et des relances de jeu. Au bout d’une bonne demi-heure, tous les joueurs ont ensuite été réunis pour des oppositions maîtrisées à toucher sur une grande partie terrain, ou avec contacts légers. Trois équipes se succédaient ainsi sur la pelouse. Le but : bosser les combinaisons et automatismes mais aussi des systèmes défensifs.

Cinq joueurs ménagés

À noter qu’au vu des sourires affichés sur les visages - bien qu’ils aient rapidement laissé place à la souffrance -, les Bleus étaient manifestement heureux de passer au « rugby » qui représente 30 % du travail du stage à Tignes, avant les deux jours de torture qui s’annoncent pour eux mardi et mercredi sur le glacier de la Grande Motte où Philippe Saint-André leur a réservé des activités surprises extrêmement rudes. À noter qu’ils sont 31 à avoir participé normalement à l’entraînement de ce dimanche. En effet, tous touchés, Xavier Chiocci, Vincent Debaty, Loann Goujon et Wesley Fofana ont été préservés et se sont contentés de courses dans l’en-but. Ceci alors que Noa Nakaitaci, aussi légèrement blessé, effectuait des allers-retours seul avec un préparateur physique le long de la ligne de touche. Par Jérémy FADAT, envoyé spécial

Jérémy Fadat
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?