Lille est au niveau

  • Lille est au niveau
    Lille est au niveau
Publié le , mis à jour

En ouverture du challenge Vaquerin, Lille réalise l’exploit de la journée en triomphant (24-10) d’une équipe aurillacoise remaniée. Une belle réponse envoyée par cette équipe qui n’est toujours pas certaine d’évoluer en ProD2 cette saison.

Quelle surprise ! Le LMR, qui souhaitait : « se jauger face à une formation très joueuse et pragmatique de ProD2 », dixit Pierre-Alexandre Dut, repart de Camarès avec une certitude : il est au niveau d’un championnat auquel il n’est toujours pas certain d’appartenir.

Réunie au centre du terrain à la fin de la rencontre, la « ronde » nordiste peut laisser éclater sa joie et chanter son bonheur. Les Blanc et Rouge remportent un succès salvateur pour leur confiance collective, grâce à un second acte de feu. Durant lequel ils se sont révélés offensivement après avoir brillé défensivement tout au long de la rencontre.

Dès qu’ils ont réussi à mettre de la vitesse dans leurs attaques et à prendre de la profondeur, ils sont parvenus à déborder leurs adversaires. Et leurs initiatives ont été récompensées par des essais de Klur et de l’arrière, Dilhan, excellent. Le buteur Tuifua s’est lui chargé d’assurer le triomphe des siens en passant onze points au pied.

Solides sur les fondamentaux de la touche et de la mêlée, les coéquipiers du capitaine Leblon ont été impressionnants défensivement. Très bien organisés dans leur circulation et leur replacement, présents au centre du terrain, ils ont gagné le défi physique face aux Aurillacois. Plusieurs individualités se sont également démarquées, à l’image du deuxième ligne omniprésent Horn, du malicieux neuf, Faltrept et de la puissante paire de centres, Hecker et Ahotaeiloa. Seule ombre au tableau : l’indiscipline du premier acte, avec 8 fautes commises. Le LMR envoie donc un message fort à ses concurrents et aux instances du rugby français : il est aujourd’hui prêt à lutter avec les gros bras du ProD2. En attendant la décision du CNOSF, qui devrait intervenir mardi.

Aurillac inquiète

De son côté, Aurillac repart de L’Aveyron avec des doutes et des regrets, après une première période plutôt intéressante, même s’ils ont attendu trente-huit minutes pour faire craquer l’arrière-garde lilloise par l’intermédiaire du troisième ligne, Vialle, qui récompense les efforts offensifs cantaloux. Plus entreprenants et mieux organisés que leurs adversaires durant quarante minutes, ils ont globalement monopolisé le ballon, mais se sont trop consumés dans l’axe. Oubliant de prendre de la profondeur dans leurs attaques et d’utiliser in fine les largeurs. Méconnaissables en deuxième période suite à un large turnover, ils se sont écroulés dans tous les secteurs du jeu. Indisciplinés (10 fautes commises), imprécis techniquement et tactiquement, ils ont aussi perdu leur assurance en touche puis en mêlée. Et n’auront au final inscrit aucun point sur le second acte… Après leur match nul de jeudi dernier face à Carcassonne, les Aurillacois, remaniés et rajeunis, devront vite se reprendre après ce revers. Le temps presse.

Julien LOUIS

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?