“Nous pourrions être des exemples”

  • “Nous pourrions être des exemples”
    “Nous pourrions être des exemples”
Publié le , mis à jour

Suite à la convocation de quatre joueurs professionnels devant la commission de discipline après avoir parié sur des matchs de rugby, un d’entre eux a accepté de s’exprimer dans les colonnes de Midi Olympique de l’édition du 31 juillet. Jérémy Castex, joueur d’Oyonnax confie en pas être un habitué mais craint d’être pris en exemple.

Mercredi 29 juillet, le monde du rugby apprenait que quatre joueurs étaient cités devant la commission de discipline qui se tiendra le 19 août prochain. La raison : ils sont soupçonnés d’avoir pris part à des paris sportifs. Après une longue enquête il a été établi que 33 personnes du milieu du rugby (32 joueurs et un entraîneur) n’ont pas respecté cette loi mais seuls quatre d’entre eux seront entendus au cours du mois d’août. Il s’agit d’Arthur Bonneval, des Oyonnaxiens Jérémy Castex et Lucas Chouvet (espoir) et du troisième ligne d’Aurillac Richard Fourcade. Si trois d’entre eux n’ont pas souhaité s’exprimer sur le sujet, Jérémy Castex lui a accepté de livrer ses premières impressions dans les colonnes du Midi Olympique. Il y explique que les joueurs cités sont au courant depuis un mois car « une lettre est arrivée au club pour nous prévenir ». Pourtant, le pilier passé par Castres, Lyon ou encore Perpignan avant de poser ses valises à Oyonnax explique ne pas être un parieur à la base. « Je n’ai jamais eu ce vice. J’ai dû entrer dans un casino trois fois dans ma vie, » confie-t-il. La raison pour laquelle Jérémy Castex s’est laissé tenter par les paris alors qu’il était en rééducation.

« Tuer le temps »

Alors qu’il était allité pendant un mois pour se remettre de sa blessure, le joueur alors Lyonnais passait ses week-ends à regarder du football et du rugby à la télévision. Souvent il supportait ses coéquipiers qui étaient sur le terrain, jusqu’au jour où il a commis cette énorme faute. « Je n’avais aucun contact avec le reste du groupe. Un jour, j’ai pris mon portable et j’ai téléchargé l’application du PMU pour tuer le temps. J’ai parié sur tout un tas de sports… Je crois avoir joué deux fois sur des victoires de Lyon à l’extérieur. » Alors que ses coéquipiers réalisaient un très gros match sur la pelouse de Castres, le pilier s’est laissé tenter par un pari, certain que ses amis allaient faire un gros coup. « Le CO avait déjà un carton rouge et le score affichait 17-5 pour le LOU mais Lyon a finalement perdu 23 à 20. Je n’ai jamais gagné quand j’ai joué sur du rugby. Dans cette histoire, j’ai placé 100 € sur ce site et j’ai atteint une mise de départ de 150 € avec 50 € offerts à l’inscription. J’ai tout perdu. » Finalement, Jérémy Castex est bien conscient d’avoir transgressé la loi mais insiste sur le fait que cet écart ne lui a rien rapporté « Si j’avais gagné 10 000 € ou 15 000 €, je pourrais comprendre ma convocation. Là, je serais frustré d’être suspendu ou d’écoper une amende. » Embêté aussi bien pour lui-même que pour la situation dans laquelle il a mis son club, le joueur de 33 ans craint surtout que la commission veuille faire de ces quatre joueurs des « exemples » pour ceux qui seraient tentés de parier aussi à l’avenir. Il est bon de rappeler que les sanctions peuvent aller d’un simple blâme à la radiation à vie. Difficile à imaginer alors que pour Jérémy Castex, ce sera son premier passage devant la commission en 10 ans de carrière professionnelle. J. E. (avec N. A.)

Nicolas Augot
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?