• Lancaster reste fidèle à lui-même
    Lancaster reste fidèle à lui-même
Publié le / Modifié le
Compétitions

Lancaster reste fidèle à lui-même

Le XV de la Rose entamera, samedi soir contre la France à Twickenham, la dernière ligne droite de sa préparation avant son Mondial. Pour ce premier match Stuart Lancaster a décidé d’aligner une équipe plutôt expérimentale sans de nombreux cadres habituels.

À l’instar de Joe Schmidt, son homologue irlandais, Stuart Lancaster a décidé d’aligner une équipe mixte composée de jeunes et de joueurs plus confirmés mais revenant de blessures pour la plupart. Le sélectionneur anglais avait convoqué un groupe de 50 joueurs le 22 juin, avant de le réduire à 46 puis 39 la semaine dernière lorsqu’il a notamment écarté Chris Ashton et Kyle Eastmond. Il semble donc que malgré la bonne santé de son équipe sur les dernières sorties depuis trois saisons, Lancaster n’a toujours pas une idée claire du groupe qu’il emmènera à la Coupe du monde. Après avoir écarté Chris Ashton et laissé à la maison Manu Tuilagi, Lancaster montre bien qu’il est le seul maître à bord. Fidèle à la politique qu’il développe depuis 2012, ce dernier n’a pas peur d’essayer de nouveaux joueurs et ce même à quelques semaines de l’annonce de sa liste des 31. Il faut être honnête, face aux cadres habituels tels que Marler, Robshaw, Haskell, Youngs, Ford, Joseph, et Brown, les joueurs alignés samedi ne seront sûrement pas titulaires. Ils devront en tout cas être performants afin de ne pas faire partie des huit joueurs qui s’en iront la 31 août et pour peut-être espérer plus puisque Lancaster et son staff ne semblent vouloir fermer aucune porte et disposent d’un groupe large de grande qualité. Plusieurs dilemmes se présenteront donc sûrement au moment de choisir les 31 qui défendront les couleurs anglaises sur leur territoire cet automne.

Un pack rajeuni mais pour le moins puissant

En première ligne, Mako Vunipola et ses 124 kg sera le plus expérimenté des trois. S’il semble être derrière Joe Marler dans la hiérarchie des piliers gauches, il est aux coudes à coudes avec Alex Corbisiero pour être la doublure du pilier des Harlequins. Quant à Rob Webber, talonneur de Bath, l’absence de Dylan Hartley lui permettra sûrement d’être dans le sillage de celui qui apparaît comme le favori au poste en la personne de Tom Youngs. Enfin le jeune pilier droit de Northampton, Kieran Brookes avec ses 124 kg au compteur, aura fort à faire pour convaincre Lancaster sur sa capacité à remplacer l’infatigable Dan Cole si nécessaire. En deuxième ligne on retrouvera le valeureux Geoff Parling, revenu de blessure au cours du dernier Tournoi et qui espère se tailler la part du lion face aux autres Courtney Lawes, Joe Launchburry et Dave Attwood. George Kruis, des Saracens, sera chargé de l’épauler. Il a été titulaire à trois reprises lors du dernier Tournoi. Concernant la troisième ligne, les trois alignés ne semblent avoir un temps de retard sur Robshaw, Billy Vunipola et James Haskell. Cependant il faudra suivre de près le jeune Calum Clark pour sa première sélection avec le XV de la Rose. Précieux gratteur et bon sauteur en touche, il a notamment été élu joueur de la saison à Northampton par ses coéquipiers ainsi que par les supporters. La concurrence est relevée en troisième ligne mais il peut légitimement espérer un strapontin dans les 31. Il sera épaulé par un revenant, à savoir le puissant troisième ligne centre Ben Morgan, qui avait réalisé une superbe tournée automnale avant de se blesser le 9 janvier dernier en championnat face aux Saracens. Ce match sera l’o”ccasion de voir s’il s’est remis de sa fracture à la jambe. Si au même poste Billy Vunipola semble avoir une longueur d’avance, Ben Morgan ne s’avoue pas vaincu pour autant. Enfin Tom Wood, le flanker de Northampton sera chargé de mener le pack ainsi que l’équipe puisque Stuart Lancaster l’a nommé capitaine. Lui qui avait fait partie du groupe anglais lors de la dernière Coupe du monde, espère renouveler l’expérience mais il a deux sérieux concurrents avec le capitaine Chris Robshaw et James Haskell qui ont montré beaucoup de garanties lors du dernier tournoi lors duquel Tom Wood n’a été que remplaçant contre l’Ecosse et la France. Le capitaine d’un soir aura donc sûrement à cœur de démontrer au staff toutes ses qualités.

Une paire de centres inédite

Le transfuge du XIII, Sam Burgess honorera sa première cape ce week-end au centre aux côtés d’Henry Slade. Lancaster a donc tranché, car Burgess a également évolué en troisième ligne cette saison avec Bath. Slade est quant à lui, habituellement ouvreur à Exeter mais le staff dispose déjà de trois autres ouvreurs de qualité. Avoir été replacés centres n’est peut-être pas la meilleure des nouvelles pour eux puisque Barritt, Burrel, Twelvetrees et le fantasque Jonathan Joseph jouent également à ce poste. Sur les dernières saisons, ces quatre derniers ont été des hommes importants du système Lancaster, les deux novices devront donc démontrer qu’ils sont au même niveau. À la charnière il faut noter le retour d’Owen Farrell, dont la place est menacée par la montée en puissance de George Ford lors du Tournoi ayant profité de son absence. Dans le même temps Dany Cipriani a retrouvé son meilleur niveau. Farrell devra donc batailler pour décrocher le sésame d’une place dans les 31. Pour conclure, Alex Goode prendra place à l’arrière. Il est en concurrence avec Mike Brown, qui a les faveurs du sélectionneur pour l’instant. Les deux ailiers Jonny May et Anthony Watson sont pour leurs parts, quasiment sûrs d’être dans les 31 étant donné qu’ils sont les derniers ailiers de métier avec Jack Nowell. À moins que Lancaster décide d’introduire des trouble-fêtes en utilisant des trois-quarts polyvalents tels que Twelwetrees ou encore Jonathan Joseph à ce poste. Les quinze joueurs alignés samedi soir auront donc fort à prouver sur toutes lignes. Que les Français soient donc prévenus, pour ce centième Crunch, ce n’est pas parce qu’il manque des cadres que les Anglais galvauderont cette rencontre. Pour preuve, l’entraîneur des avants anglais, Graham Rowntree, a déclaré ce mercredi « Nous voulons gagner le match. C’est la France à Twickenham ! ». M. L.

Le XV de départ :

1. M.Vunipola 2. Webber 3. Brookes 4. Kruis 5. Parling 6. Wood (cap.) 7. Clark 8.Morgan 9.Wigglesworth 10. Farrell 11. May 12. Burgess 13. Slade 14. Watson 15. Goode.

Remplaçants : 16. Cowan-Dickie 17. Corbisiero 18. Wilson 19. Attwood 20. Haskell 21. Care 22. Cipriani 23. Twelwetrees.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir