Recru(e) descence

  • Recru(e) descence
    Recru(e) descence
Publié le , mis à jour

Malgré une saison manquée en Top 14, le Lou n’a pas lésiné en termes de recrutement. Vers un renouveau lyonnais.

Au départ d’une nouvelle saison, le Lou a misé sur un recrutement de taille. Et pas des moindres. Malgré une redescente en Pro D2 et des espoirs brisés, plusieurs grands noms du Top 14 se sont laissé séduire par le nouveau projet porté par le club rhodanien. Parmi ceux-là, on reconnaîtra facilement les noms de Julien Bonnaire, Napolioni Nalaga ou encore David Attoub venus vivre ou revivre le rythme effréné du Pro D2.

Clermont, Toulon, Montpellier ou encore Bordeaux-Bègles, les joueurs des clubs de Top 14 les plus réputés ont préféré jouer la carte du temps de jeu plutôt que celle du prestige. Mais pour autant, pas de hasard dans ce recrutement de onze nouveaux joueurs : l’idée d’une remontée fulgurante en Top 14 reste dans tous les esprits, et ce, malgré la difficulté d’un championnat très hétérogène en termes de niveau de jeu et de budget.

Renforcer pour mieux régner

Comme l’a précisé le président du club, Yann Roubert, l’importance d’une mêlée plus forte reste primordiale dans un championnat aussi relevé. Et à la manœuvre de la mêlée, la logique est implacable, le demi de mêlée reste le chef de rang. Dans cette optique, le Lou a tenu à renforcer le poste de numéro 9 avec deux nouvelles recrues arrivées tout droit de Top 14, l’Argentin Augustin Figuerola (US Oyonnax) et Nicolas Durand (RC Toulon). Un recrutement qualitatif donc, et pas seulement quantitatif après que onze joueurs de l’effectif de la saison dernière aient prolongé avec le club Rouge et Noir.

En termes de recrutement c’est aussi le staff lyonnais qui est témoin d’une renaissance. Dans le même temps que le demi de mêlée Nicolas Durand, Pierre Mignoni a également quitté son Var natal pour la région Rhône-Alpes. Un atout de taille pour le Lou qui compte désormais dans ses rangs un entraîneur principal ayant 3 titres de Champion d’Europe à son actif. Pour suppléer au manager, Sébastien Bruno a également suivi les traces de l’ancien demi de mêlée en s’engageant pour deux ans avec le club. De quoi assurer la résurrection du Lou. R. P.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?