Julien Guiard: « Yanis est un surdoué »

  • Julien Guiard: « Yanis est un surdoué »
    Julien Guiard: « Yanis est un surdoué »
Publié le , mis à jour

Yanis Guitoune (21 ans, 1 m 80, 82 kg) vient d’intégrer le centre de formation de l’US Carcassonne, avec l’ambition de disputer des matchs en Pro D2 afin de franchir un pallier. Il semble que le projet mené par le manager Christian Gajan, l’a réellement séduit.

Si on ne présente plus Sofiane qui a disputé le premier match de préparation à la Coupe du monde 2015 samedi dernier, il ne faut pas oublier qu’il existe une fratrie Guitoune. Sidali, l’aîné, a effectivement fait ses armes du côté de Domont, d’Issoudun et de l’US Berrichonne. Quant à Yanis, le petit frère de ces deux derniers, il vient de quitter les espoirs du SC Albi pour rejoindre le centre de formation de Carcassonne. Tous les trois ont découvert le rugby à Vierzon. Cela en surprendra certains, mais Vierzon et plus largement le Berry, est une vraie terre de rugby. Yanis, après avoir quitté Vierzon et être passé par le SU Agen, puis le SC Albi, vient de poser ses valises cet été dans l’Aude à Carcassonne, avec l’ambition « de faire le maximum de matchs avec l’équipe une ». Le benjamin de la fratrie espère également être épargné par les blessures : « Ne pas se péter c’est aussi évidemment important, j’ai eu une année difficile il y a un an je ne veux pas revivre ça. » Ne pas se blesser pour continuer à progresser et utiliser à pleine mesure le potentiel qu’on lui prête. Son entraîneur des espoirs albigeois l’an dernier, Julien Guiard disait de lui dans les colonnes de La Dépêche : « Il apprend vite […] ! C’est un surdoué techniquement. Il a de la vitesse et des appuis. » Mettre à profit ses qualités pour faire mieux que les trois minutes jouées au poste de demi de mêlée avec Albi l’an dernier contre la Section Paloise, lors du dernier match à domicile, voilà la volonté de Yanis Guitoune. Trois petites minutes qui sont quand même pour l’instant « le meilleur souvenir » de sa jeune carrière. Il saisira donc la moindre opportunité que lui offrira Christian Gajan pour tendre vers le plus haut niveau.

« Il fut un temps oui ! J’étais plus doué que Sofiane sur le plan technique (rires) »

On peut penser que le natif de Vierzon a fait un bon choix en déménageant sur les bords de l’Aude au sein du club qui a fini 9e de Pro D2 l’an dernier. Le manager, Christian Gajan, a effectivement annoncé la couleur le 26 juin dernier, le projet est de faire mieux que la saison passée avec un groupe mixte : « constitué de 48 joueurs, 32 professionnels et 16 espoirs identifiés comme forts potentiels et qui n’ont pas plus de 21 ans ! La moyenne d’âge de l’équipe est de 24,5 ans, ce qui est prometteur pour un projet sur 2-3 ans. Il est important de bâtir un projet sur plusieurs années afin de ne pas foncer dans le mur. » Il est certain que Yanis Guitoune fait partie de ces 16 espoirs sur lesquels Christian Gajan compte à plus ou moins long terme pour réaliser les ambitions carcassonnaises. En particulier, Bastien Dupuy, capitaine la semaine dernière en amical contre Narbonne, Oulai Evrard très en vue lors de ce match, Bryan De Carvalho, ou encore la recrue estivale Javiah Pohe sont le symbole de ce projet. Tous les quatre font partie du groupe de 25 qui préparent le déplacement de vendredi à Tarbes, pour la journée inaugurale du Pro D2 2015-2016. Il est donc sûr qu’au moins deux d’entre eux seront sur la feuille de match. Yanis Guitoune, quant à lui, ne fait pas partie du groupe pour ce week-end. Cela est certainement dû au fait que le match de la semaine dernière contre Narbonne fut difficile pour lui, privé de ballon de relance et cantonné aux tâches défensives. Toutefois, entre ses qualités de vitesse et d’appuis, un manager qui compte sur les jeunes, et un club ambitieux tout semble réuni pour que celui qui a été international français U18 s’épanouisse et progresse à Carcassonne. D’autant plus qu’il semble avoir la tête sur les épaules et avoir déjà pris ses marques au sein de l’effectif, en apprenant beaucoup avec Julien Gros l’autre arrière de l’effectif : « Absolument j’échange beaucoup avec lui. Il m’aide beaucoup comme tous les autres ailiers/arrières du groupe comme Thierry Brana. Tout le monde est vraiment sympa ici et c’est en s’entraînant avec ce genre de joueurs, en les côtoyant tous les jours, que je vais progresser. » Le néocarcassonnais veut notamment progresser sur son jeu au pied longue distance. Mais il est sûr qu’il est déjà pétri de qualités, à tel point que son grand frère Sofiane pense qu’il est plus doué que lui techniquement. À ce sujet, le petit dernier répond avec un grand sourire : « Il fut un temps, oui ! J’étais plus doué que Sofiane sur le plan technique (rires) ! Mais à l’heure actuelle, je crois qu’il est au-dessus de moi à tous les niveaux ! » Il n’appartient qu’à Yanis de tracer sa propre route sur les pelouses françaises et on l’espère pour lui, un jour peut-être sur les pelouses du monde entier avec le XV de France. M. L.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?