Le Nord gronde pour le LMR

  • Le Nord gronde pour le LMR
    Le Nord gronde pour le LMR
Publié le , mis à jour

La nouvelle est tombée hier soir. Froide, cruelle et sans appel, Lille ne connaîtra pas le Pro D2. Plus que de l’incompréhension, c’est la colère qui règne aujourd’hui.

C’est la fin du feuilleton pour Lille. Après les institutions du rugby qui, tour à tour, avaient bloqué Lille dans son désir, et son droit, de montée c’est maintenant le tribunal administratif de Versailles qui se range du côté de la Fédération. S’attarder sur le manque de sensibilité sportive de cette institution n’apporterait rien au débat. Le LMR aura tout essayé, mais les accusations de tricherie sur ses comptes auront eu raison du club. Lille restera en Fédérale 1, où il évolue depuis maintenant sept ans. Et Dax, continuera son bout de chemin en Pro D2. Dans ces terres peu accoutumer au ballon ovale, Lille aurait fait figure de symbole. Le LMR doit aujourd’hui se restructurer pour sa saison au plus haut niveau amateur, à commencer par son budget qui se voit passer de 5 à 2 millions d’euros.

 Des réactions de tous les bords

Mais la colère n’est pas due qu’aux problèmes pécuniaires. La présence de Dax lors de l’audition a été jugée de mauvais goût comme l’expliquait Jean-Pierre Leblond, président de l’association sportive : « Il y a un sentiment d’écœurement, de ne jamais avoir été écoutés, que les dés étaient pipés d’avance, qu’on remettait toujours en question notre travail. Tout était orienté vers Dax, qui disposait de tous les éléments nous concernant. On en a eu la preuve mercredi au tribunal. » Un sentiment partagé sur les réseaux sociaux 

Le président du LMR a, quant à lui, était déçu par les dirigeants de la fédération mais aussi par le comportement de certains politiques : « Je ne peux qu’en vouloir à Pierre Camou, le président de la Fédération, qui est un bel hypocrite quand il vient nous voir en nous disant qu’il va nous aider à grandir et, au final, nous a sacrifiés pour sauver Dax. Et au ministre des Sports, Patrick Kanner, qui n’a rien fait pour nous ». Néanmoins, la maire de Lille, Martine Aubry, a reçu les remerciements du club pour son soutien. Peu de temps après l’annonce elle faisait savoir son « profond sentiment de tristesse » et regrette « qu’aucun club ne représente le Nord dans ce championnat » via un communiqué de presse. Sylvain Marconnet, ancien international, a lui aussi fait part de sa déception sur Twitter

Au milieu de la tempête certains se raccrochent à la belle aventure sportive de Lille 

M. A.

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?