Toulouse plutôt convaincant

  • Toulouse plutôt convaincant
    Toulouse plutôt convaincant
Publié le , mis à jour

Grâce à une première mi-temps très solide, le Stade toulousain a réussi sa première à Ernest-Wallon. Toutefois les Toulousains peuvent regretter leur deuxième mi-temps au cours de laquelle ils se sont relâchés et ont vu les Brivistes les priver du précieux bonus offensif. La première d’Ugo Mola avec le Stade toulousain reste tout de même globalement positive.

Stade toulousain - CA Brive : 24 - 7

Le résumé

Une bonne entame de match est primordiale. Mola n’avait pas lésiné sur ce fait et avait même tenu à y insister au moment d’aborder la reprise du championnat. C’est justement grâce à un début de rencontre maîtrisé que les Toulousains sont parvenus à prendre la main sur le match à conserver le ballon pratiquement tout le long de la partie. Brive de son côté, ne sera pas parvenu à suivre le rythme imposé par les hommes d’Ugo Mola. Outre l’absence de Gaëtan Germain et de ses qualités au pied qui auraient été bien utiles pour l’occasion, les Brivistes ont laissé filer leur match sur un manque de réalisme certain et des erreurs trop souvent commises dans la transmission du ballon, à l’image de deux contre attaques finalement stoppées après que l’ailier du CABCL Radikedike ait réceptionné la balle dans ses pieds. Malgré cela, on retiendra la domination briviste en mêlée, mais pas assez forte pour prendre le dessus sur des Stadistes très à l’aise pour leur première réception. Le carton jaune infligé au capitaine briviste Arnaud Mela aura également été un tournant décisif dans ce match : les Brivistes auront encaissé un essai et une pénalité durant ce laps de temps, laissant l’écart s’agrandir un peu plus au tableau d’affichage. Pourtant, un essai de pénalité accordé par l’arbitre du match à la 75e aura permis au CAB de ne pas rentrer bredouille, empêchant les Haut-garonnais de s’emparer du bonus offensif.

Côté toulousain, l’audace et la vitesse du jeune Arthur Bonneval auteur du premier essai (6e) auront lancé le rythme pour les coéquipiers du seconde ligne Patricio Albacete. Comme quoi, une bonne entame de match fait toujours la différence.

Le fait : La mêlée briviste

Brive aura pourtant dominé tout le long de la partie en mêlée, mais pas assez pour concrétiser au tableau d’affichage. Retour sur action symptomatique : À la 70e minute, alors que les Brivistes enchaînent les pénalités et les mêlées depuis bientôt 10 minutes à 5 m de l’en-but toulousain, les locaux finissent finalement par récupérer le ballon juste après l’introduction de Jean-Baptiste Péjoine. Il aura fallu attendre la 75e pour que le travail de sape du pack corrézien paye, avec un essai de pénalité accordé par Monsieur Charabas à la 75e après une nouvelle série de mêlées à 5 m. Les seuls points de la partie pour la CABCL, maigre consolation.

L’essai du match : Yann David

Sur une énième offensive toulousaine et après une passe au pied de Luke McAlister à la 35e minute de jeu, Toby Flood à la récupération dans ses 40 m parvient à transpercer la défense briviste jusque dans leurs 22 m. Un coup de pied à suivre et une mésentente briviste plus tard, le troisième ligne aile Yacouba Camara avance jusqu’aux 5 mètres adverses. Pris par la défense, il se résout à redonner le ballon à l’intérieur au trois-quarts centre Yann David venu au soutien et qui file à l’essai sous les perches. Un essai collectif qui offre, sur le moment, l’essai du bonus offensif à Toulouse.

L’homme du match : Arthur Bonneval

Pour la première titularisation de sa carrière, Arthur Bonneval n’aura pas mis plus de… six minutes à saisir sa chance ! Sur la première incursion du Stade toulousain dans le camp adverse après une entame plutôt briviste, l’ailier de 20 ans à peine prenait l’intervalle, plaçait une accélération et allait inscrire le premier essai de la rencontre. Un essai plein de célérité et culot, témoin du talent de ce joueur international des Moins de 20 ans, symbole de la jeunesse toulousaine que les coachs avaient décidé de mettre en avant en l’absence des internationaux avec les titularisations également de Yacouba Camara en troisième ligne ou de Dorian Aldegheri à droite de la mêlée. Les jeunes poussent à Toulouse.

Fiche technique

À Toulouse — Samedi 18 h 30 — 14 003 spectateurs

Arbitre : M. Charabas (Comité Basque-Landes)

Évolution du score : 7-0, 14-0, 21-0, 24-0 (MT) 24-7 (score final)

TOULOUSE : 3E Bonneval (6e), Harinordoquy (20e), David (35e), 3T Flood (7e, 21e, 36e), 1P McAlister (40e)

BRIVE : Essai de pénalité (75e), 1T Laranjeira (76e)

TOULOUSE : 15. Médard ; 14. Clerc, 13. David (22. Fritz, 76e), 12. Flood, 11. Bonneval (21. Doussain, 61e) ; 10. McAlister, 9. Bézy ; 7. Harinordoquy (19. Lamboley, 47e), 8.Galan (20. Gray, 68e), 6. Camara ; 5. Albacete (cap.), 4. Millo-Chluski (18. Maka, 40e-47e) ; 3. Aldegheri (23. Johnston, 30e-64e), 2. Flynn (16. Tolofua, 56e), 1. Steenkamp (17. Baille, 47e).

Cartons jaunes : Tolofua (66e)

BRIVE : 15. Sola ; 14. Mafi (22. Masilevu, 52e), 13. Mignardi, 12. Petre, 11. Radikedike ; 10. Bézy (21. Laranjeira, 52e), 9. Iribaren (20. Péjoine, 52e) ; 7. Hireche (19. Koyamaibole, 45e), 8. Sanconnie (18. Lebas, 47e-50e), 6. Hauman ; 5. Mela (cap., 18. Lebas, 61e), 4. Marais ; 3. Jgenti (23. Jourdain, 45e), 2. Acquier (16. Da Ros, 52e), 1. Shvelidze (17. Pointud, 45e).

Cartons jaunes : Mela (33e)

Les buteurs : Flood : 3T/3, 0P/1 ; McAlister : 1P/1 ; Laranjeira : 1T/1.

Les meilleurs joueurs

À Toulouse Albacete, S. Bézy, Maka, McAlister, Flood, Bonneval ; À Brive : Marais, Sanconnie, Masilevu.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?