Narbonne s’est fait peur

  • Narbonne s’est fait peur
    Narbonne s’est fait peur
Publié le , mis à jour

Les Audois enregistrent un nouveau succès sur leur terrain en s’imposant face des Berjalliens qui encaissent leur troisième défaite consécutive.

Narbonne — Bourgoin 18-13

Par Robert Fages

Résumé

Pour son deuxième match à domicile, le Racing a doublé la mise. Mais que ce fut dur. Les Narbonnais restent invaincus à la maison. Favoris sur le papier, les Audois qui avaient bien récupéré de leur match contre Bayonne, ont éprouvé beaucoup de difficultés à s’imposer, commettant bon nombre de maladresses, notamment dans les passes et les lancers en touche. Ils ont plusieurs fois été approximatifs dans la conduite de leurs actions. Avec cette victoire à l’arraché, les Septimaniens ont infligé à Bourgoin sa troisième défaite consécutive de la saison. De quoi causer des soucis au nouveau président du CSBJ, Pierre-André Hafner. Chez les « orange et noir », le jeune capitaine Cyril Deligny et ses coéquipiers, ont subi le jeu de leurs adversaires durant la première période n’arrivant pas à prendre l’avantage à la pause (8-8). À la reprise, l’entrée en jeu talonneur Huia Edmonds, du pilier Tariel Ratianidze et de l’ouvreur Pierre-Alexandre Dut, dont c’était la première apparition sous les couleurs narbonnaises, a donné permis au Racing de proposer un visage beaucoup plus positif que durant les quarante premières minutes de la rencontre. Les Audois, qui n’avaient eu que quatre jours pour préparer cette confrontation, n’ont cependant pas failli en ne lâchant rien et en se battant jusqu’à la fin pour conserver leur maigre avantage au tableau de marque. Narbonne a souffert mais empoche les quatre points de la victoire. C’est cela qu’on retiendra. Cette victoire permet aux Narbonnais de capitaliser des points à une semaine de leur premier gros derby de la saison, vendredi prochain, au stade de la Méditerranée, face à Béziers qui, après sa défaite ce jeudi, chez lui devant Lyon, va vouloir redresser la tête.

Le fait du match

Un coaching qui a laissé naître l’espoir. On aurait pu croire que le coaching pratiqué par le co-entraîneur Justin Harrison à la mi-temps allait donner un coup de fouet à cette équipe narbonnaise qui n’arrivait pas à se sortir du bourbier berjallien. Les remplacements de Cyril Deligny par Huia Edmonds, de Benoît Zanon par Tariel Ratianidze et de Christopher Ruiz par Pierre-Alexandre Dut, ont certes redonné du jus à une équipe en perte de vitesse mais l’embellie fut de courte durée. À ce moment-là de la rencontre, chacun pensait que c’était le tournant du match. Le Racing s’est alors mis à mieux jouer mais ce fut de courte durée, les Audois retombant à nouveau très vite dans leurs travers.

La plus belle action

Il n’y en a pas eu beaucoup mais la plus belle est à mettre au crédit du troisième ligne Jono Jenkins dont c’était le retour. Non sélectionné dimanche dernier pour le match contre Bayonne, le flanker australien a réussi une magnifique percée au sein de la défense berjallienne un peu avant la demi heure de jeu. Au terme d’un exploit personnel, alliant puissance et lucidité, crochetant ses adversaires, il offrait un ballon en or à l’ailier Benoît Jasmin qui marquait le premier essai audois.

L’homme du match

Le jeune ailier narbonnais Benoît Jasmin a une fois de plus fait étalage de ses toutes qualités, que ce soit dans les secteurs de l’attaque, des coups de pied de déplacement ou de la défense. Ce vendredi, il a inscrit son deuxième essai de la saison. Rapide, toujours bien placé, doté d’une bonne intelligence de jeu, Benoît Jasmin, issu du Centre de formation et qui a signé cette année son premier contrat pro, a montré qu’on devrait compter sur lui cette saison.

La fiche technique

A Narbonne – Vendredi à 19 h 30 — 3 500 spectateurs

Arbitre : M. Blasco-Baque (MPY)

Evolution du score : 3-0, 3-5, 8-5, 8-8 (MT), 11-8, 18-8, 18-13

Narbonne : 2 E Jasmin (25°), Edmonds (53°) ; 1 T Dut (54°) ; 2 P Ruiz (6°), Dut (49°)

Carton jaune : Ratianidze (78°)

Bourgoin : 2 E Gicollet (10°), Puyo (65e) ; 1 P Bouillot (30°)

Narbonne : 15. Rattez ; 14. Fekitoa (21. Plessis 66°), 13. Ravuteaki, 12. Eadie, 11. Jasmin ; 10. Ruiz (22. Dut 48°) ; 9. Rubio (20. Sheehan 76°) ; 7. Jenkins, 8. Kafotamaki, 6. Boidin ; 5. Manchia (18. Strauss 59°), 4. Nkinsi ; 3. Zanon (23. Ratianidze 48°), 2. Deligny (cap) (16. Edmonds 40°), 1. Fichten (17. Raynaud 77°)

Bourgoin : 15. Bouet ; 14. Nicolas, 13. Puyo, 12. Coux, 11. Price ; 10. Bouillot (21. Michallet 49°), 9 ; Faure (20. Da Silva 55°) ; 7. Leonte (cap) (19. Barrière 19°), 8. Pelepele, 6. Cotte ; 5. Adamou, 4. Cotte (18. Santoni 54°) ; 3. Garcia (23. Fakalelu 54e), 2. Janaudy (16. Montagnat 54°), 1. Gicollet (17. Resseguier 54°)

Les buteurs

Narbonne : Ruiz 0/1 ; Dut 2/2 ; pour Bourgoin : Bouillot 1/3, Michallet (0/1)

Les meilleurs joueurs

Rattez, Fekitoa, Jasmin, Kafotamaki, Dut, Edmonds, Ratianizde à Narbonne ; Bouet, Nicolas, Puyo, Bouillot, Cotte, Janaudy

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?