Laporte : « Je ne voulais pas dire à mes joueurs : « Vous êtes des seconds ! » »

  • Laporte : « Je ne voulais pas dire à mes joueurs : « Vous êtes des seconds ! » »
    Laporte : « Je ne voulais pas dire à mes joueurs : « Vous êtes des seconds ! » »
Publié le , mis à jour

Rassuré par la performance des siens à Jean-Bouin, le directeur sportif du RCT met les choses au clair concernant l’organigramme du club et la rumeur Fabien Galthié.

Soulagé ?

Oui. Il y avait eu un faux pas contre le Racing, c’est certain. Mais il n’y avait pas de quoi s’exciter non plus.

Pourqui Toulon avait-il du mal, en ce début de saison ?

La problématique de ce genre de match, c’est pouvoir donner de la motivation à tout le monde. Un joker Coupe du monde, il te regarde en te disant : « Moi, dans quinze jours, je ne suis plus là ! » Ce n’est pas simple, tout ça. Mais on fait avec. On connaissait la règle du jeu.

Que voulez-vous dire ?

Ce qui est important, c’est nous. C’est nous qui jouons. C’est sur nous qu’il faut se concentrer. Dans les vestiaires, à Castres, j’ai dit aux mecs : rendez-vous dans huit jours, au stade Jean Bouin contre le champion de France. Vous me montrerez si vous êtes des grands. Ou pas. Mais franchement, je n’aurais pas eu envie de leur dire : « Vous êtes des seconds. » Il leur fallait se rebeller.

Qu’avez-vous pensé de la performance globale ?

C’était plus homogène. La route est longue.

La rumeur de l’arrivée possible de Fabien Galthié a-t-elle déstabilisé votre groupe ?

La rumeur Galthié ? Mourad voulait que Fabien vienne les lundi et mardi, quand je ne serai pas là. Mais c’est trop problématique. J’ai dit à mes joueurs que jusqu’à ce que mes joueurs arrivent (20 décembre), j’allais modifier mon planning de campagne. Je serai présent tout le temps sauf le mardi après-midi. Ils n’ont pas besoin de moi, à ce moment-là. Les avants et les trois-quarts sont séparés et travaillent avec jacques (Delmas) et Steve (Meehan). La priorité, ce sont mes joueurs et mon club. Même si j’ai des objectifs, ailleurs. Mais ce n’est pas ma personne qui compte. J’ai senti dans leur regard une attente. J’ai voulu y répondre.

Quid de Carl Hayman ? Donnera-t-il un coup de main à votre staff ?

Il a jamais été question qu’il donne un « coup de main ». Il a été question qu’il intègre le staff. Il faut préparer demain et Carl fait partie des joueurs qui ont fait le club. On en a parlé et le président est d’accord. Mais seul Carl décidera.

Marc Duzan
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?