Accoceberry : «Les Bleus commencent par un huitième de finale »

  • Accoceberry : «Les Bleus commencent par un huitième de finale »
    Accoceberry : «Les Bleus commencent par un huitième de finale »
Publié le , mis à jour

L’ancien demi de mêlée du XV de France et de Bègles-Bordeaux aborde le premier match des Bleus avec confiance et lucidité. Pour lui, le XV de France maîtrise ses fondamentaux, mais il devra se montrer plus ambitieux au plan offensif.

Comment sentez-vous les tricolores ?

Bien. Ils se préparent comme des dingues depuis deux mois et ont envie d’en découdre. Thierry Dusautoir, qui joue là sa troisième Coupe du monde et sait donc de quoi il parle, disait dernièrement quelque chose de très juste : les Bleus commencent par un huitième de finale, puisque le vainqueur de ce match aura de très fortes chances d’être quart de finaliste. Au fil de l’été, le XV de France a vraiment pris conscience de l’importance du match.

L’absence de Sergio Parisse, le capitaine italien, change-t-elle beaucoup de choses ?

C’est quelque chose de très lourd. La blessure de Parisse change tout ou presque. Il est le visage et l’âme de cette équipe italienne. […] En le prenant par le bon bout, ce match est largement à portée. Il faudra mettre du volume, de l’engagement mais sans faire n’importe quoi, en se contentant d’exécuter ce que l’on sait faire en ce moment. Mais ça va bien se passer. Autant j’avais très peur avant que Parisse ne se blesse, autant son absence nous enlève une énorme épine du pied...

Historiquement, les Français ont toujours beaucoup de mal à démarrer une Coupe du monde. Pourquoi ?

Jusqu’à présent, l’équipe de France était programmée pour être au top physiquement à partir des quarts de finale. On savait tous que tout allait bien se passer en poules, on débutait donc doucement la compétition. Maintenant, toutes les équipes sont bien préparées -on l’a vu hier avec les Fidjiens et les Géorgiens- et les gros doivent rester sur leurs gardes.

Le XV de France s’est dernièrement recroquevillé sur du jeu simple. Comprenez-vous pourquoi ?

Oui. C’est toujours bien de s’appuyer sur ses points forts. Et ceux de l’équipe de France sont les suivants : conquête, occupation, défense. Les Tricolores le font bien et doivent continuer à le faire. Mais pour être champion du monde, il faudra aussi intégrer une dose offensive, marquer des essais et porter le ballon. Et pour l’instant, l’équipe de France n’a montré ça que de façon épisodique.

Marc Duzan
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?