Le Japon dans l’histoire!

  • Le Japon dans l’histoire!
    Le Japon dans l’histoire!
Publié le , mis à jour

Les Tonguiens avaient battu les Français en 2011 mais cette victoire japonaise dans les ultimes instants du match est un exploit encore plus grand. Les Nippons se sont imposés 34-32 face à la troisième nation mondiale et favorite de cette poule B.

Résumé

Il est souvent coutume d’exagérer lorsqu’il faut attribuer des qualificatifs aux événements sportifs. Toutefois, nous sommes obligés de dire que c’est bien la plus grande surprise de l’histoire de la Coupe du monde ! Plus grande surprise tant par l’écart qui existait entre les deux équipes puisque les Sud-Africains partaient grands favoris de ce match, que par la qualité du jeu produit par les Japonais ainsi que leur performance en mêlée. Ces derniers ont effectivement été éblouissants d’organisation et de malice, sublimés par un brin de courage et de volonté de renverser des montagnes. Dès le début du match, les Nippons ont annoncé la couleur, campant dans le camp sud-africain et mettant les Springboks à la faute. Goromaru ouvrant le score à la 7e minute (3 – 0). Les Sud-Africains ont réussi à marquer à deux reprises suite à des mauls pénétrants par l’intermédiaire de François Louw et Bismarck Du Plessis. Les Japonais n’ont pas abdiqué et ont fait de même par l’intermédiaire de leur capitaine Leitch. Donnant le score de 12 à 10 pour les Springboks à la mi-temps. Le qualificatif de match « à couper le souffle » n’est pas usurpé en l’occurrence, puisqu’à chaque fois que les Japonais marquaient, la plupart pensaient qu’ils lâcheraient sur l’action suivante. En effet, sur les deux essais sud-africains inscrits en deuxième mi-temps par Lood De Jager puis Adriaan Strauss. Nous pensions l’affaire entendue pour les Sud-Africains. Les hommes de l’Empire du Soleil levant ont montré leurs limites défensives mais ces essais n’ont pas marqué leur fin dans ce match. Grâce à deux essais très bien construits, dont un en première main et le second en toute fin de match avec des soutiens toujours présents assurant la continuité du jeu, les Japonnais ont réussi à remporter ce match face à la troisième nation mondiale. Tout simplement époustouflant !

Le tournant du match

L’essai de Goromaru est certainement le tournant du match qui a permis aux Japonais de continuer à exister après avoir encaissé deux essais. Marqué à la 68e minute, suite à une touche japonaise à hauteur des quarante mètres sud-africains, l’arrière Goromaru était à la conlusion d’une superbe action en première main. L’ailier Matsushima est bien venu se proposer dans la ligne sur l’aile opposée, à l’intérieur de son centre, il a franchi et a servi son arrière qui est allé s’écrouler dans la ligne.

L’homme du match

Il est difficile de sortir un joueur parmi d’autres tant les Japonais ont été impressionnants. Toutefois, l’arrière, Ayumu Goromaru, semble avoir apporté une pierre plus importante à cette victoire. Il a en effet marque 24 points dont un essai qui a permis aux Japonais de rester dans le match en deuxième mi-temps. Précis au pied avec un 5/6 sur les pénalités, il a également permis de capitaliser sur l’indiscipline sud-africaine.

Des Sud-africains inconstants et trop indisciplinés

On ne peut pas dire que les Sud-Africains aient totalement déjoué. Ils ont marqué quatre essais grâce à leur puissance. En seconde mi-temps, Adriaan Strauss a fait une très bonne entrée et fut l’auteur d’un essai en solitaire. Toutefois, ils se sont trop souvent reposé sur leurs lauriers laissant les Japonais revenir à leur hauteur. Le carton jaune dont Oosthuizen a écopé à la 78e minute est également le symbole de leur indiscipline qui a permis à Goromaru de ramener un beau pécule de points dans l’escarcelle japonaise. M. L.

La Fiche Technqiue

À Brighton – Samedi 17h45 — spectateurs

Arbitre : M. Garcès (FRA)

Évolution du score : 0-3/7-3/7-10/12-10/ (MT) 12-13/19-13/19-16/19-19/22-19/22-22/29-22/29-29/32-29/32-34.

Afrique du Sud : 4E Louw (18e), B. Du Plessis (32e), Strauss(62e) De Jaeger (45e); 3T Lambie (18e, 45e), Pollard (62e); 2P Lambie (57e), Pollard (70e).

Carton jaune : Oosthuizen (79e).

Japon : 3E Leitch (30e), Goromaru (68e), Hesketh (80e); 2T (30e, 67e), 5P (8e, 43e, 49e, 53e, 60e) Goromaru.

Afrique du Sud : 15. Kirchner ; 14. Habana, 13. Kriel, 12. De Villiers (cap.), 11. Mvovo (23. Pietersen 70e); 10 . Lambie (22. Pollard 59e), 9. R. Pienaar (21. Du Preez 59e) ; 7. Du Toit (20.Kolisi 57e), 8. Burger, 6. Louw ; 5. Matfield, 4. De Jagger (19. Etzebeth 69e) ; 3. J.Du Plessis (18. Oosthuizen 56e), 2. B. Du Plessis (16. A. Strauss 54e), 1. Mtawarira (17. Nyakane 78e).

Japon : 15. Goromaru ; 14. Yamada (23. Hesketh 79e), 13. Sau, 12. Wing, 11. Matsushima ; 10. K. Ono (22. Tamura 73e), 9. Tanaka (21. Hisawa 67e) ; 7. Broadhurst, 8. Tui (20. A. Mafi 46e), 6. Leitch (cap.) ; 5. H. Ono (19. Makabe 51e), 4. Thompson ; 3. Hatakeyama (18. Yamashita 11e-19e, 60e), 2. Horie (16. Kizu 67e), 1. Mikami (17. Higanaki 67e).

LES BUTEURS

Lambie : 2T/3, 1P/2 ; Pollard : 1T/1, 1P/1. Goromaru : 2T/3, 5P/6.

LES MEILLEURS

Pour le Japon: Horie, Thompson, Leitch, Mafi, Matsuhsima, Wing, Goromaru. Pour l’Afrique du Sud : B. Du Plessis, De Jagger, Lambie.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?