Huget : le soutien des réseaux sociaux

  • Huget : le soutien des réseaux sociaux
    Huget : le soutien des réseaux sociaux
Publié le , mis à jour

Joueurs, politiques et entraîneurs ont réagi à la victoire des Bleus. Où il est question de satisfaction mais, aussi, d’inquiétude concernant Yoann Huget.

Un ouf de soulagement. C’est finalement ce qui est ressorti des réactions d’après-match, du côté des supporters et des observateurs de l’équipe de France, vainqueur en ouverture de l’Italie dans ce Mondial 2015 (32-10). Parce que les Bleus n’arrivaient pas en terrain conquis. Parce que, avec 42 % de victoires en quatre ans, même une rencontre face à l’Italie avait de quoi faire frémir.

Tout n’a pas été parfait. Mais les Bleus, faute de mieux, ont montré « du solide, du sérieux » comme jugeait Didier Retière, directeur technique national de la FFR. C’est notamment vrai sur la question de la discipline, du réalisme et du combat. Des valeurs certainement basiques mais qui, dans un contexte de Coupe du monde, peuvent laisser voir un peu plus loin. « Je le dis avec encore une pointe d’hésitation, mais les Français vont être difficiles à battre dans cette Coupe du monde 2015 » appréciait l’ancien talonneur anglais Brian Moore, meilleur ennemi de nos plus belles années d’antagonisme avec l’Angleterre.

L’ombre au tableau

Une ombre au tableau, pourtant. La blessure de Yoann Huget. Grave, c’est à craindre, comme le laissaient penser des images où l’ailier se blessait seul, sur un appui, faisant craindre une lésion sérieuse d’un ligament. « Joie maîtrisée, très triste pour @Huget14 (Yoann Huget, N.D.L.R.) qui était le joueur le plus méritant depuis ces 4 dernières années. La bise mon pote » regrettait Fabrice Estebanez, joueur de l’aventure néo-zélandaise en 2011.

L’ailier, élément de base de Philippe Saint-André (34 matchs, 31 sélections) à l’aile d’un triangle arrière comprenant aussi deux novices (Nakaitaci 4 sélections et Spedding 10 sélections) était la caution expérience dans le fond du terrain. Si elle n’occulte pas totalement la victoire française, la blessure du Toulousain préoccupe tout de même grandement les observateurs. « Une pensée particulière pour Yohann Huget, formidable ailier du XV (de France), espérant le retrouver au plus vite sur le terrain » conclut Patrice Patrick Kanner, ministre des sports. Pour le Mondial, cela risque fort d’être compromis.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?