Voyage, voyage !

  • Voyage, voyage !
    Voyage, voyage !
Publié le , mis à jour

D’abord pris dans la circulation londonienne, les joueurs français ont finalement effectué leur dernière répétition générale au stade olympique, en fin de matinée. Avant de prendre leurs quartiers dans leur troisième hôtel de la compétition, en plein cœur de la cité anglaise.

Par Jérémy FADAT, envoyé spécial

Welcome back Londres ! Ce mardi, les Bleus découvrent leur troisième lieu de résidence depuis qu’ils ont débarqué en Angleterre. Installés dans la banlieue sud de la capitale anglaise, dans le luxueux Seldson Park Hotel and Golf Club de Croydon, ils avaient déjà migré vers Heathrow en fin de semaine dernière pour préparer leur entrée en lice dans ce Mondial face à l’Italie et ainsi se rapprocher de Twickenham. Après trois nouvelles nuits à Croydon, les hommes de Philippe Saint-André sont donc de retour à Londres. En plein cœur de la cité cette fois. À savoir au Grange City Hotel, à deux pas seulement de Tower Bridge, l’un des quartiers les plus centraux et animés de la ville. Déstabilisants ces voyages incessants ? Yannick Nyanga balaye : « On n’est pas là pour faire du tourisme même si certains en ont profité sur les jours de repos. On ne peut pas dire que ce soit agréable de bouger mais il faut le faire. Après, on reste focalisé sur la compétition et pas sur ce qui se passe autour. »

Une heure de retard au stade olympique

Toutefois, ce n’est qu’en début d’après-midi que les Français ont pris leurs quartiers dans leur nouvel écrin. Partis de Croydon aux alentours de 9 h 10, ils ont été victimes de la circulation londonienne et de la météo britannique, comme s’en excusait l’encadrement : « Nous avons été pris dans le trafic, bloqués à cause des intempéries. Certains tronçons étaient fermés et nous avons dû effectuer des détours. » Ce qui explique pourquoi le bus des Bleus est arrivé avec près d’une heure de retard au stade olympique, pour l’entraînement du capitaine, initialement prévu à 10 h 30. Dernière répétition générale avant le rendez-vous face à la Roumanie, ce mercredi soir. Et pour l’occasion, l’ensemble du groupe s’est présenté sur la pelouse pour une révision des lancements grandeur nature. Les titulaires étaient d’ailleurs constamment en défense pour ne pas dévoiler la stratégie mise en place.

La visite de François Hollande

Des Bleus qui se sont extasiés devant l’enceinte olympique qui a accueilli les JO en 2012. « C’est un stade dans lequel il y a eu des records et des champions olympiques », soufflait Dimitri Szarzewski. « C’est toujours bien de découvrir un nouvel endroit, différent des stades traditionnels, confirmait Nyanga. On s’imagine à la place des athlètes. Quand on voit ce qu’a fait Usain Bolt (triple champion olympique en 2012, N.D.L.R.) à chaque fois ici, ou Mo Farah (double champion olympique, N.D.L.R.) chez lui. » Et en attendant le deuxième match de la Coupe du monde pour eux, les Bleus vont également recevoir la visite de François Hollande, lequel est actuellement en déplacement à Londres. « On ne le savait pas mais c’est toujours une bonne chose, note Nyanga. C’est un grand événement mondial et on représente notre pays, donc savoir que le Président de la République est derrière nous, ça fait plaisir. Mais sa présence ne nous fera pas gagner les matchs (rires). »

Jérémy Fadat
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?