• Leeds prime au  pragmatisme
    Leeds prime au pragmatisme
Publié le / Modifié le
International

Leeds prime au pragmatisme

Leeds a réalisé le doublé. Après avoir conquis la Cup en août dernier, les Loiners ont décroché la Super League à l’issue d’une finale très équilibrée et indécise. Wigan a manqué le coche dans le dernier quart d’heure.

Leeds — Wigan 22-20

par Didier Navarre

Le résumé

Une finale particulièrement plaisante, ponctuée par sept essais et une dose de suspense jusqu’au terme de la rencontre. Dans ce bras de fer très indécis, Leeds est sorti vainqueur pour une petite différence de deux unités d’avance. Menés au score à l’entame (6-0) par une prouesse de l’ailier Joe Burgess, les Loiners n’ont nullement tremblé par la suite. Trois minutes après, ils ont mis les pendules à l’aventure à la faveur d’une réalisation du demi de mêlée Danny Mc Guire annulant ainsi les six premières unités de Wigan. Après avoir mis les compteurs à zéro (6-6), Leeds a proposé ce jeu qu’il affectionne, celui de monopoliser le ballon, de mettre la pression sur la défense adverse et de porter le coup de grâce par ses attaquants. À deux reprises, Leeds a planté sa lame dans le cœur de la défense de Wigan. Menés (6-16) à la pause, les Wiganers n’ont pas manifesté le moindre complexe au retour des vestiaires. Leurs schémas offensifs étaient parfaitement au point. À la reprise et cet après moins de dix minutes de jeu, par deux réalisations successives, ils ont pris la tête au score (18-16). À l’heure de jeu, une pénalité de l’excellent Bowen a mis Wigan sur le chemin du succès (20-16). Or dans le « money time », Leeds plus pragmatique a trouvé la solution par son centre Walters auteur de l’essai victorieux en moyenne position. Dans l’histoire de l’épreuve, Leeds rejoint Bradford et St Helens qui en 2003 et 2006 avaient décroché le doublé à savoir la Cup et la très prisée Super League.

Le plus bel essai

Il est l’œuvre du jeune ailier de Wigan, Joe Burgess à la quatrième minute. Sur la première offensive lancée par Wigan, le centre John Bateman a bien aspiré les défenseurs de Leeds, à hauteur des trente mètres, il ouvre un boulevard pour son ailier Joe Burgess qui ouvre le compteur de cette finale marquée sous le signe de l’offensive.

Le tournant

Après l’essai inaugural de Wigan, sur la remise en jeu, le demi-de mêlée wiganer Matty Smith commet un en-avant près de la ligne. Cette faute technique a été parfaitement exploitée par Leeds. Les Loiners ne se sont pas privés de bien gérer leur chaîne de tenus et de conclure par Danny Mc Guire qui a remis les équipes dos à dos (6-6). Matty Smith peut se mordre les doigts d’avoir commis cette faute anodine.

Les joueurs

L’arrière de Wigan, Matty Bowen a fait jaillir la lumière. Ses coéquipiers George Williams, John Bateman, Joel Tomkins ont été à la hauteur de l’événement. À Leeds, Kevin Sinfield, Rob Burrow et Danny Mc Guire ont également crevé l’écran.

La fiche technique

A Manchester (Old Trafford) — samedi 19 heures — 73 512 spectateurs

Arbitre : Ben Thaler

Leeds : 4E Mc Guire (7e, 35e), Moon (27e), Walters (64e), 3T Sinfield (7e, 36e, 64e).

Wigan : 3E Burgess (4e), Manfredi (45e), Bowen (48e), 3T (4e, 45e, 48e), 1P Bowen (61e)

Leeds : Hardaker ; Briscoe, Watkins, Moon, Hall ; (o) Sinfield (cap), (m) Mc Guire ; Singleton ; Ablett, Delaney ; Peacock, Burrow, Garbutt.

Sont entrés en jeu : Leuluai, Cuthbertson, Reinhorst, Walters.

Wigan : Bowen ; Manfredi, Bateman, Gildart, Burgess ; (o) Williams, (m) Smith ; O’Loughin (cap) ; Farrell, Tomkins ; Flower, Mc Ilorum, Crosby.

Sont entrés en jeu : Powell, Clubb, Mossop, Patrick.

Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir